Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 03 Juin 2015

André Robichaud donne une conférence sur la géographie de tous les jours à l’école Le Tremplin de Tracadie

Agrandir l'image
André Robichaud, professeur de géographie et de développement durable et zone côtière de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), a donné une conférence à l’école Le Tremplin de Tracadie, le vendredi 29 mai.

Le thème de la discussion « Où êtes-vous? Où allez-vous? » explorait la géographie présente dans la vie de tous les jours. La conférence a été présentée dans chacune des trois classes de sciences humaines de 6e année de l’enseignante Janice Saulnier. Environ 25 élèves par classe ont écouté la présentation très interactive du professeur Robichaud.

« Les élèves posaient beaucoup de questions, mais surtout ils aimaient partager leurs propres expériences, a relaté M. Robichaud ».

Les élèves ont ainsi eu l’occasion d’interagir avec le professeur durant toute la période du cours (environ 45 minutes) tout en l’écoutant parler de l’importance des repères géographiques quand on se déplace, que ce soit de la maison à l’école, pendant un voyage ou une sortie en bateau. Ils ont pu établir un lien entre leurs activités quotidiennes et la géographie, mais aussi comprendre l’importance des repères plus abstraits comme les coordonnées géographiques qu’ils ont apprises en classe (la latitude et la longitude) et leur application en cartographie ou dans la technologie actuelle, tel le GPS.

« La plupart des élèves ont des membres de la famille qui font la pêche et ils ont vu l’utilité d’un GPS quand on s’éloigne de la côte. D’autres l’ont vu en action en voiture, mais certains ont fait la remarque que ça ne marchait pas tout le temps, faisant référence aux anecdotes rapportées par les médias ou leurs expériences personnelles : on voulait aller à Montréal et on a failli se retrouver à New York! », a partagé M. Robichaud.

Et que faisait-on avant les GPS? Comment faisait-on pour se situer en forêt ou en haute mer? Ces questions stimulaient la discussion, ce qui a permis de rappeler que des éléments naturels étaient très utiles, et le sont encore bien souvent, comme la position des étoiles ou le lever et le coucher du soleil qui indiquent des directions précises, des notions qui se perdent avec la technologie sophistiquée à laquelle on se fie de plus en plus.

Une autre notion importante en géographie est celle de l’échelle spatiale, comme savoir se situer par rapport à sa localisation immédiate (son banc dans la classe, la classe dans l’école), mais aussi par rapport au reste du monde (Tracadie est en Amérique du Nord).

« Étonnamment, dans chaque classe, on a reconnu le site de l’école sur la photo satellitaire que j’ai montrée sur PowerPoint, ce qui n’est pas évident. Par contre, peu d’élèves pouvaient situer Tracadie sur la photo de la Terre », a souligné M. Robichaud.

Ils ont alors travaillé la notion des hémisphères, déjà vue en classe, pour se situer sur le globe, en gardant les pieds sur Terre et en ne perdant pas le nord, quoique certains étaient peut-être dans la lune…!
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.