Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 18 Mai 2015

Yvan Rioux surprend sa nièce, Martine L’Italien

Belle scène de retrouvailles entre Martine L’Italien et son oncle, Yvan Rioux, dans le gymnase où se préparaient les finissantes et finissants avant la cérémonie de remise des grades. (Photo Michel Carrier, MPA)
Agrandir l'image
Martine L’Italien, d’Edmundston, n’oubliera pas de sitôt la belle surprise que lui a faite son oncle et parrain, Yvan Rioux, à l’occasion de la 63e Collation des grades de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston.

Autrefois résidant d’Edmundston et habitant aujourd’hui à Sainte-Marie-de-Kent, Yvan Rioux, âgé de 50 ans, a décidé de recevoir son diplôme de bachelier en science infirmière en même temps et au même endroit que sa nièce, Martine L’Italien, âgée de 22 ans. Le secret a été bien gardé jusqu’à quelques minutes avant la cérémonie.

Martine s’est présentée dans le gymnase où étaient réunis tous les finissants et finissantes avant le départ du défilé. Avant de franchir la porte, elle a failli marcher sur les pieds de son oncle sans même le remarquer, trop préoccupée par le grand jour, ce qui a bien fait rire Yvan Rioux qui, faut-il préciser, se confondait avec de nombreux invités puisqu’il avait déjà revêtu toge et épitoge.

Quand il est entré dans le gymnase, Martine L’Italien a vite fait de le reconnaitre et s’est empressée à l’embrasser. De belles et émouvantes retrouvailles!

« Je me suis vraiment faite avoir, a confié Martine quelques instants à peine après la surprise. Il était prévu que j’aille à la collation du campus de Moncton le samedi 23 mai. C’est là où mon oncle devait recevoir son diplôme. Cela me fait chaud au cœur que nous pouvons partager ce moment ensemble. »

Petit cachottier, Yvan Rioux admet que « j’ai pensé à cela à la dernière minute et que ce serait bien de recevoir notre diplôme ensemble sur la même scène. »

Yvan Rioux est infirmier depuis 1988 à l’hôpital Stella-Maris-de-Kent, situé à Sainte-Anne-de-Kent. Il avait un diplôme en science infirmière mais n’avait pas de titre de bachelier. C’est pourquoi il a entamé ses études universitaires en 2009 tout en travaillant.

Le plus ironique, c’est que l’oncle a tenté de dissuader sa nièce d’étudier en science infirmière au profit du programme en éducation en raison de l’horaire de travail qui change constamment. Mais Martine voulait vraiment devenir infirmière. Elle vient de décrocher un emploi en chirurgie I à l’Hôpital régional d’Edmundston.

Au cours des quatre dernières années, une belle complicité s’est développée entre l’oncle et sa nièce. Si Yvan et Martine n’ont pas osé se mouiller pour dire qui a obtenu la meilleure note, les deux ont toutefois indiqué qu’une belle entente les unissait.

« Mon oncle a toujours été là pour moi. Il m’a appuyée durant ces années et m’a donné de bons conseils. Nous échangions même des livres parfois », a laissé savoir Martine.

« Oui, c’est vrai qu’on a beaucoup communiqué pendant ces années. Grâce à Martine, j’ai réussi à être pas mal bon dans les médias sociaux », a fait remarquer Yvan en riant.

- 30 -

Source : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506-737-5034 - b)
Autres photos (haute résolution) :Photo 1
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.