Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 02 Avril 2015

Conférence du GRICC sur l’Acadie et ses enjeux sociétaux

Le Groupe de recherche interdisciplinaire sur les cultures en contact (GRICC) de la Faculté des arts et des sciences sociales présente une conférence intitulée « L’Acadie et ses enjeux sociétaux », le vendredi 10 avril, de 13 h 30 à 16 heures dans la salle 050 du pavillon Jean-Cadieux au campus de Moncton.

Leyla Sall du Département de sociologie et Éric Thomas de l’Institut canadien de recherche en politiques et administration publiques feront d’abord une présentation intitulée « Quand les vieilles mains se retirent : Chômage qualitatif et dépendance de l’industrie de transformation des fruits de mer envers les travailleurs étrangers temporaires ».

Cette communication traitera des dimensions socioculturelles du taux de chômage élevé et du manque de travailleurs dans l’industrie de transformation des fruits de mer au Nouveau-Brunswick. Un tel phénomène engendre des tensions et des conflits de « définition de la situation » entre les acteurs locaux et le Gouvernement fédéral. En prétendant s’appuyer sur des données quantitatives, probantes et objectives, le Gouvernement impose sa perspective et ses solutions unilatérales dommageables à tout agir communicationnel ainsi qu’au développement de l’industrie locale.

Les dimensions qualitatives du chômage ainsi que le stigmate entourant les emplois dans ce secteur du marché secondaire du travail sont ainsi occultés au profit d’un discours « simpliste » et néolibéral considérant le recours à des travailleurs étrangers temporaires comme une aberration.

Pour sa part, Mathieu Wade du Département de sociologie fera une présentation intitulée « Où va la sociologie acadienne ? 40 ans de marginalisation ».

Exerce-t-on le métier de sociologue en Acadie comme on l’exerce ailleurs ? Si l’Acadie n’est pas une société, quel est cet objet des sciences sociales acadiennes ? Quel est le rôle de la sociologie dans la Cité ?

Depuis sa fondation au Collège Saint-Joseph dans les années 1930, jusqu’à son institutionnalisation tumultueuse à l’Université de Moncton, la sociologie a toujours entretenu des liens étroits avec le nationalisme acadien. Ces liens sont à la fois épistémologiques – la sociologie en Acadie est presque exclusivement une sociologie de l’Acadie – et normatifs – les sciences sociales et les concepts qu’elles mobilisent servent généralement à légitimer et à faire avancer l’aspiration de l’Acadie à s’autonomiser de la société anglophone.

M. Wade proposera une lecture critique des trois principaux courants sociologiques actuels : l’expertise (Rodrigue Landry), le néonationalisme (Joseph Yvon Thériault) et la critique néolibérale (Monica Heller). Il s’agira de démontrer comment ils reproduisent tous, malgré leurs divergences, une forme de nationalisme méthodologique qui circonscrit a priori l’horizon et la portée de leurs savoirs aux seuls espaces explicitement francophones. Il en découle que la sociologie ne propose qu’une lecture partielle de l’Acadie et de son intégration à la société néo-brunswickoise. Les effets de cette sociologie en silo sur notre compréhension de la société à laquelle nous participons sont nombreux et ils structurent largement le débat public dans notre province.

Il proposera quelques pistes de réflexion pour repenser le rôle de la sociologie en Acadie et au Nouveau-Brunswick et lui faire jouer un rôle plus central dans la sphère publique.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.