Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 30 Mars 2015

L’Université de Moncton consolide ses activités en études acadiennes

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Annette Boudreau, du Centre de recherche en linguistique appliquée; Lise Dubois, doyenne de la Faculté des études supérieures et de la recherche; Eric Forgues, de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques; André Samson, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche; Gregory Kennedy, directeur scientifique de l’Institut d’études acadiennes; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Benoît Doyon-Gosselin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et milieux minoritaires; et Lisa Roy, doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales.
Agrandir l'image
Le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Raymond Théberge, a annoncé la nomination d’un directeur scientifique de l’Institut d’études acadiennes (IÉA) ainsi que la création d’un Conseil des études acadiennes.

Cette nouvelle structure a pour but de consolider les activités en études acadiennes au sein de l’établissement et de permettre à l’Université d’affirmer son rôle phare dans le rayonnement de cette discipline à l’échelle nationale et internationale.

« L’Université possède des ressources extraordinaires dans plusieurs secteurs qui constituent des créneaux d’excellence qu’il faut développer davantage. Les études acadiennes représentent une de nos spécificités. Elles définissent qui nous sommes, notre identité. L’Université de Moncton se doit d’être reconnue mondialement pour son expertise en ce domaine » a mentionné Monsieur Théberge.

La direction scientifique de l’Institut d’études acadiennes sera assurée par Gregory Kennedy, professeur au Département d’histoire et de géographie de l’Université de Moncton. Monsieur Kennedy agira à titre de leader et gèrera la programmation de l’Institut sur les trois campus de l’Université. Il sera également chargé de développer un plan qui définira les axes de développement des études acadiennes.

« Ayant toujours été un passionné de l’histoire acadienne, je suis ravi d’avoir le privilège de diriger l’Institut d’études acadiennes. La force de notre équipe nous permettra très certainement d’atteindre les objectifs du Plan stratégique de l’Université de Moncton. Les initiatives que nous entreprendrons très bientôt permettront de faire rayonner le peuple acadien ainsi que son histoire », a indiqué Monsieur Kennedy.

Monsieur Kennedy travaillera de concert avec le Conseil des études acadiennes, une entité qui permettra de développer des créneaux de recherche et de développer des programmes d’études et de formation en études acadiennes. Le Conseil aura pour mandat, entre autres, d’inciter la recherche et l’interdisciplinarité en plus de développer et d’incorporer la dimension « engagement », du Plan stratégique 2020 - Un rêve qui nous appartient, envers les besoins et défis de la communauté acadienne.

En plus du vice-recteur à l’enseignement et à la recherche de l’Université de Moncton, André Samson, et du directeur scientifique de l’IÉA, le Conseil des études acadiennes sera composé de : Annette Boudreau, du Centre de recherche en linguistique appliquée; Pauline Bourque, du Forum de concertation des organismes acadiens; Benoît Doyon-Gosselin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et minoritaires; Lise Dubois, doyenne de la Faculté des études supérieures et de la recherche; Éric Forgues, de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques; Michelle Landry, professeure au campus de Shippagan et chercheuse en études acadiennes; André Leclerc, professeur au campus d’Edmundston et titulaire de la Chaire des caisses populaires en gestion des coopératives; Michel T. Léger, du Centre de recherche et de développement en éducation; et Lisa Roy, doyenne de la Faculté des arts et sciences sociales. Deux autres membres s’ajouteront à la liste, soit une représentante ou un représentant de l’Observatoire international des droits linguistiques, ainsi qu’une étudiante ou un étudiant des cycles supérieurs en études acadiennes.

Les études acadiennes s’inscrivent parmi les actions prioritaires inscrites dans le Plan stratégique 2020 - Un rêve qui nous appartient, adopté en 2013, et qui vise à réorienter les objectifs et les actions de l’Université de Moncton.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.