Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 11 Février 2015

L'UMCS reçoit l'écrivain Sylvain Rivière

Agrandir l'image
L'Université de Moncton, campus de Shippagan, recevra l'écrivain Sylvain Rivière le vendredi 20 février de 12 h à 13 h à l'amphithéâtre Gisèle-McGraw. Il s'agit d'une entrevue littéraire sur l'empire des Robin qui sera réalisée par la journaliste Nathalie Blaquière.

« Jersiais d'origine, les Robin ont façonné à leur façon l'histoire gaspésienne, régnant en maître absolus sur la péninsule et ses habitants pendant un siècle et demi, instaurant en système ce qui n'était rien d'autre que de l'exploitation éhontée, les confinant dans des rôles de soumis, de dominés, de gagne-petit et de moins que rien. L'empire créé par les Robin a régné sur les activités de pêche, allant jusqu'à faire en sorte que le pêcheur gaspésien soit à sa merci dans tous les aspects de son quotidien. »

Originaire de Carleton (Gaspésie), Sylvain Rivière est finalement de retour au pays natal
après avoir passé 28 ans aux Îles de la Madeleine. Écrivain très actif, il est tour à tour
poète, auteur de chansons, dramaturge, conteur, nouvelliste, romancier et réalisateur.

Sa bibliographie impressionne : depuis 1981, il a publié une cinquantaine d’ouvrages,
alliant la poésie, le conte, le récit, le théâtre, l’entretien, le roman et le livre jeunesse. En
1989, il fonde, aux Îles-de-la-Madeleine, le Théâtre de la Parlure, où il présente
plusieurs de ses productions. Il a reçu, en 1984 et en 1986, deux bourses du Ministère
des Affaires culturelles pour des stages d’études sur le patois en France et en Belgique.

En 1990, Sylvain Rivière a remporté le Prix Jovette-Bernier et le Prix du Mérite culturel
gaspésien. Il a également obtenu le Prix France-Acadie, en 1994, avec son roman La
Belle Embarquée. En 1996, son apport culturel a de nouveau été récompensé, cette fois
par le Prix Rosaire-Vigneault. Il a reçu le Prix Arthur-Buies pour l’ensemble de son
oeuvre, en 1998. Puis, en 1999, il recevait la médaille d’argent de la Renaissance
française pour son engagement à travers la Francophonie. Il fut de nouveau
récompensé, en 2003, en se voyant attribuer le prix Gasparic, en Roumanie, pour la
traduction de son oeuvre poétique en roumain.

En 2002, aux Îles-de-la-Madeleine, il fonde le Festival international de conteurs Contes
en Îles, accueillant annuellement une trentaine de conteurs de la Francophonie. En
2003, il coréalise un documentaire aux côtés du globe-trotter Albert Leblanc, depuis la
Gaspésie jusqu’aux Jeux olympiques d’Athènes. En 2005, il a reçu le prix Mnémo
Culture et Traditions du Québec pour son ouvrage intitulé Têtes de violons. En 2009, il
réalise un documentaire sur Léandre Bergeron, intitulé Avec conviction sans espoir, pour
le compte de l’ONF. Il élabore présentement plusieurs projets documentaires qui se
veulent toujours des portraits humains d’êtres exceptionnels, en plus de travailler à la
rédaction d’ouvrages divers, tout en poursuivant sans répit ses nombreuses tournées à
travers la Francophonie. En 2009, il devient lauréat du prix Acadie-Québec.

En 2011, on souligne son trentième d’édition et de création littéraire en même
temps que son retour en Gaspésie qu’il réhabite depuis mai 2010, à Maria, dans la Baiedes-Chaleurs, à portée de vue de la terre ancestrale.

En 2012, il reçoit le prix Reconnaissance à la création artistique du Conseil des
Arts et des Lettres du Québec.

-30-

Information:
Sylvain Rivière
1 418 759-5595
sylvainrivière2003@yahoo.ca

Source:
Service des communications
Université de Moncton, campus de Shippagan
506 336-3400 poste 3405
diane.roy-friolet@umoncton.ca

Autres photos (haute résolution) :Photo 1
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.