Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 12 Février 2015

Soutenance de thèse de maîtrise ès sciences en informatique

La photo montre dans l’ordre habituel de gauche à droite : Julien Chiasson, directeur du Département d’informatique; Chadia Moghrabi, codirectrice de thèse de l’étudiant; Guillaume Durand, examinateur interne et professeur associé au Département; le candidat Eric Snow; Philippe Fournier-Viger, codirecteur de thèse de l’étudiant; et Eric Hervet, président du jury. M. Bruno Emond, examinateur externe et agent de recherche sénior au Conseil national de recherche du Canada à Ottawa était absent au moment où la photo fut prise.
Agrandir l'image
La soutenance de thèse de maîtrise en informatique de l’étudiant Eric Snow a eu lieu le jeudi 29 janvier. Sa thèse porte sur « L’Évaluation des connaissances procédurales dans les réponses en texte libre par une approche hybride employant ontologies et réseaux sémantiques ». Le travail de l’étudiant, sous forme de publications arbitrées, lui a valu la mention d’excellence de la part du jury.

Résumé

La venue du World Wide Web, dans les années 1990, a entraîné un intérêt croissant pour l’apprentissage en ligne. De nombreux collèges et universités offrent des cours en ligne menant à des diplômes et autres certifications. Un aspect pragmatique de l’apprentissage en ligne a retenu notre attention : celui de la correction automatique des réponses en texte libre des étudiantes et des étudiants aux épreuves. En plus d’être rapide, la correction automatique a l’avantage d’être objective, car l’intervention humaine est réduite. Nous nous intéressons au problème particulier de la correction automatique des épreuves où les étudiantes et les étudiants sont appelés à décrire une procédure ou une séquence de procédures. Ces connaissances, que nous appelons «connaissances procédurales», sont essentielles à plusieurs domaines, et cruciales en informatique. La correction devient d’autant plus ardue que les professeures, professeurs et correctrices et correcteurs doivent non seulement vérifier l’exactitude des faits ou concepts énoncés par l’étudiante ou l’étudiant, mais aussi l’ordre dans lequel ils sont énoncés.

Ce travail présente deux versions de notre système, PROCMARK, conçu et développé pour l’évaluation des connaissances procédurales. Notre approche consiste à analyser le contenu syntaxique et sémantique des réponses, en employant des techniques du Web sémantique et de traitement des langues naturelles, tout en tenant compte de la séquence de procédures attendue dans les réponses. Les résultats de notre système sont semblables à ceux des correcteurs humains, avec des corrélations entre 0,59 et 0,86.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.