Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 02 Décembre 2014

Projet « classe inversée » en ANGL1021 : un grand succès!

Les étudiantes et étudiants du cours ANGL1021 en compagnie de la professeure Claudine Auger au centre dans la 2e rangée.
Agrandir l'image
La professeure Claudine Auger amorce l’approche pédagogique de la classe inversée à l’intérieur de l’ensemble de son cours ANGL1021. La classe inversée est un modèle pédagogique innovateur qui commence à être de plus en plus connu pour ses nombreux avantages. Comme son nom l’indique, la classe inversée inverse la structure traditionnelle d’enseignement en salle de classe. La théorie est désormais introduite à la maison en utilisant les technologies et le temps en classe est réservé à l’approfondissement de la matière. Plusieurs objectifs sont visés par ce changement de pédagogie. Voici quelques exemples de ceux-ci qui ont été observés dans la classe inversée ANGL1021 :

- responsabiliser les étudiantes et étudiants en les plaçant au centre de leur apprentissage;

- rendre les étudiantes et étudiants plus actifs face à cet apprentissage;

- être flexible en donnant accès à la théorie à travers les technologies n’importe où, en tout temps, et à n’importe quelle fréquence;

- libérer du temps en classe pour des activités pédagogiques qui favorisent la rétention de la matière : projets, conversations, défis, mises en situation, création, questions, évaluations formatives, rétroactions, pratiques, etc.;

- avoir plus de temps en classe pour les étudiantes et étudiants en difficulté, parce que la classe inversée permet d’offrir un enseignement plus individualisé où celles-ci et ceux-ci vont à leur rythme. Elle se prête donc au concept d’inclusion et de différenciation. Même les plus forts y trouvent leur compte avec du travail qui leur est attribué;

- améliorer le climat de la classe;

- rendre le contenu du cours moins lourd et plus agréable pour les étudiantes et étudiants, particulièrement pour les plus faibles;

- rendre le contenu plus agréable pour les professeurs, car la livraison de la matière est largement moins lourde et la satisfaction d’avoir aidé les étudiantes et étudiants aux moments opportuns est très grande;

- être en constante évolution, car les professeurs peuvent se questionner sur leur enseignement grâce aux technologies utilisées.



Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.