Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 18 Novembre 2014

Le CTTJ reçoit une subvention de 225 000 $ grâce au Fonds d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles

La photo nous montre, de gauche à droite, Gérard Snow, maître de cérémonie; Robert Goguen, député fédéral de Moncton-Riverview-Dieppe; Karine McLaren, directrice du Centre de traduction et de terminologie juridiques (CTTJ); l’Honorable Peter MacKay, ministre de la Justice du Canada; et Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton.
Agrandir l'image
Le ministre de la Justice du Canada, Peter MacKay, était de passage à l’Université de Moncton le 15 novembre 2014 pour annoncer une subvention du gouvernement fédéral pour le Centre de traduction et de terminologie juridiques (CTTJ) de l’Université de Moncton dans le cadre du Fonds d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles.

D’un montant total de 225 000 $, cette subvention servira entre autres à effectuer des travaux d’ordre terminologique et à continuer d’améliorer l’accès à la justice dans les deux langues officielles du Canada.

« Le Centre de traduction et de terminologie juridiques assure aux collectivités francophones du pays depuis 35 ans un accès accru aux services juridiques dans leur langue tout en collaborant à l’avancement du français dans les institutions juridiques et les échanges commerciaux. Le Fonds d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles est donc primordial pour les Acadiennes et Acadiens ainsi que pour les autres minorités linguistiques du pays, » a mentionné le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Raymond Théberge.

Le Centre de traduction et de terminologie juridiques de l’Université de Moncton a pour mission de travailler à l’aménagement du français juridique au Canada. Depuis ses débuts, le CTTJ a accompli maintes réalisations qui ont fait progresser la langue de la common law, et donc l’accès à la justice, en français. Il a notamment œuvré sans relâche à la normalisation du vocabulaire français de la common law et s’est dédié à mettre au point des outils jurilinguistiques pratiques et indispensables à l’enseignement et à l’exercice de la common law en français.

« Il est essentiel de poursuivre ce travail, a ajouté la directrice du CTTJ, Karine McLaren. En effet, la common law, comme la Constitution, est un « arbre vivant » dont les branches croissent et se ramifient continuellement. Il nous appartient donc de progresser au rythme de cette évolution. L’appui financier que nous a accordé le ministère de la Justice nous permettra de poursuivre nos réalisations et à concevoir des solutions documentaires, didactiques et terminologiques spécialisées pour le bien des justiciables canadiens. »

Créé par la Faculté de droit de l’Université de Moncton en 1979, Le CTTJ est reconnu au Canada et à l’étranger pour son expertise et sa vaste expérience dans le domaine du langage de la common law en français, en particulier par sa banque de terminologie (Juriterm), son recueil des difficultés du français juridique (Juridictionnaire) et ses nombreuses traductions de jugements, de lois et règlements, d’arrêtés municipaux et de contrats.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.