Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 25 Septembre 2014

Marianne Cormier est nommée doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation

Agrandir l'image
Lors de la réunion du Conseil des gouverneurs du 13 septembre, Marianne Cormier a été nommée doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Moncton pour un mandat de cinq ans.

Mme Cormier est à l’emploi de l’Université de Moncton depuis 2004 et professeure agrégée à la Faculté des sciences de l’éducation depuis 2010. Elle possède le Baccalauréat en éducation secondaire avec concentrations en histoire et en géographie de l’Université de Moncton (1991) ; le diplôme postbaccalauréat en études du curriculum de la Simon Fraser University (1995) ; de même que la maîtrise ès arts en éducation (mention enseignement)(2000) et le doctorat en éducation avec spécialisation en éducation francophone minoritaire de l’Université de Moncton (2005).

Responsable du programme de doctorat depuis 2012, Marianne Cormier a dirigé la reconfiguration du programme afin d’offrir une formation qui s’oriente davantage vers la recherche.

De plus, elle a été directrice du Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie, de 2009 à 2011.

S’intéressant particulièrement à l’intégration de la langue à l’enseignement des sciences, à la francisation et à l’enseignement en milieu linguistique minoritaire, Mme Cormier a publié divers articles dans des revues nationales et internationales, entre autres, dans la revue International journal of bilingual education and bilingualism. Elle a obtenu trois subventions du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) en tant que chercheuse principale (projets de recherche en francisation et en sciences et langues) et en tant que cochercheuse (projet de recherche en pédagogie en milieu minoritaire).

Elle a été la présidente du Regroupement pour l’étude de l’éducation francophone en milieu minoritaire (http://www.reefmm.org) de 2010 à 2014 et a joué un rôle clé au sein du comité d’experts de Pédagogie pour l’école de langue française (PELF) de la Fédération canadienne des enseignantes et enseignants. Elle travaille souvent avec les ministères de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard en tant que leader et experte en éducation en milieu minoritaire et en francisation. Elle représente la Faculté des sciences de l’éducation au Groupe d’action pour les suivis de la commission de l’école francophone (GACEF) et elle a joué un rôle clé dans le développement de sa Politique d’aménagement linguistique et culturelle (PALC).

Avant d’entreprendre sa carrière à l’Université de Moncton, elle a enseigné en immersion au secondaire à Kamloops, en Colombie-Britannique, et elle a occupé la présidence de l’Association des professeurs d’immersion de l’endroit. Elle a aussi été coordonnatrice des programmes de langue de la Commission scolaire 73 (Kamloops/Thompson).
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.