Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 01 Août 2014

L’exposition Frontières contestées et familles retrouvées officiellement ouverte

Voilà les artisans de l’exposition Frontières contestées et familles retrouvées. Dans l’ordre habituel, Benoît Bérubé (historien), Allen Doiron (archiviste provincial), Christian Michaud (directeur du Musée historique du Madawaska) et Adrien Bérubé (géographe).
Agrandir l'image
L’exposition Frontières contestées et familles retrouvées ouvre toutes grandes ses portes aux visiteurs au Musée historique du Madawaska, situé sur le campus d’Edmundston de l’Université de Moncton (UMCE).

L’inauguration de l’exposition a eu lieu le jeudi 31 juillet en présence de dignitaires, amies, amis et auteurs de ce grand ouvrage de collection.

L’exposition, à caractère historique et ethnologique, a été conçue à partir des collections et des archives du Musée, de même que des archives et de cartes géographiques provenant notamment des Archives provinciales du Nouveau-Brunswick.

La tenue du cinquième Congrès mondial acadien, du 8 au 24 aout, constitue une occasion privilégiée de se pencher sur les surprenants liens historiques et géographiques unissant les communautés participantes de cinq comtés voisins du Nouveau-Brunswick, du Maine et du Québec.

L’exposition Frontières contestées et familles retrouvées jette un éclairage nouveau sur ces questions en mettant en valeur des documents d’archives particulièrement intéressants, mais peu connus jusqu’à maintenant. Par exemple, le visiteur verra tout un atlas de cartes cadastrales anciennes, géoréférencées et projetées sur une carte moderne. Les amateurs de généalogie trouveront des données sur les individus et les familles, rendues accessibles par la retranscription, la numérisation et la traduction d’informations inédites.

Rappelons que l’Acadie des terres et forêts ne commence à se peupler systématiquement qu’en 1785, soit trente ans après la Déportation. Jusque vers 1845, l’occupation du territoire se fait de façon anarchique. Pendant que les USA et la Grande-Bretagne débattent de la frontière, la population augmente et de nouveaux arrivants s’installent, sans nécessairement obtenir les droits officiels de propriété du terrain. Les autorités américaines et britanniques mènent bien plusieurs recensements dans la région, mais pour ne pas envenimer la situation, s’abstiennent généralement d’y concéder des terres. Le conflit résolu, en 1842, les capitales Augusta (Maine) et Fredericton (Nouveau-Brunswick) envoient des commissaires sur place régulariser la situation. Les occupants répondant aux critères du Traité reçoivent ainsi un titre officiel de propriété et les lots sont arpentés et marqués.

Un numéro spécial de la Revue de la Société historique du Madawaska, qui lui est entièrement consacré, constitue aussi le catalogue de cette exposition. Quatre personnes sont les principaux artisans de la recherche et de la réalisation de ce numéro de la revue, soit Adrien Bérubé, géographe, Benoît Bérubé, historien, Allen Doiron, archiviste francophone aux Archives provinciales du Nouveau-Brunswick et Christian Michaud, directeur du Musée historique du Madawaska. Parallèlement, les outils informatiques mis au point pendant le projet sont intégrés progressivement dans un site web du Musée et permettront aux internautes de poursuivre plus à fond leurs propres recherches.

Tant les visiteurs se présentant au Musée que les lecteurs de la Revue peuvent apprécier les cartes et documents anciens mis en valeur grâce à une interprétation déclinée en dix étapes.

Frontières contestées et familles retrouvées sera présentée au Musée jusqu’au 1er mars 2015 avant d’être mise en circulation ailleurs au Canada, entre autres au Musée du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup. Cette exposition a été rendue possible grâce au soutien financier de Patrimoine canadien, du Congrès mondial acadien 2014 et de la Direction du patrimoine du Nouveau-Brunswick et à la collaboration de nombreux partenaires dont la Société historique du Madawaska, le Musée historique du Madawaska, les Archives provinciales du Nouveau-Brunswick, les Archives acadiennes de l’Université du Maine à Fort-Kent, l’Université de Moncton, campus d’Edmundston, et le Centre GéoStat de la bibliothèque de l’Université Laval.

- 30 -

Renseignements : Christian Michaud, directeur du Musée historique du Madawaska (506 737-5050, poste 5282; christian.michaud@umoncton.ca)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.