Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 10 Juillet 2014

La professeure Sandra Turcotte reçoit une subvention de près d’un demi-million de dollars ...

Agrandir l'image
La professeure Sandra Turcotte reçoit une subvention de près d’un demi-million de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada pour la recherche sur le cancer du rein

Sandra Turcotte, titulaire d'une chaire de recherche de la Société canadienne du cancer, professeure de biochimie à l’Université de Moncton et chercheure à l’Institut Atlantique de recherche sur le cancer (IARC) a reçu une subvention de fonctionnement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Cette subvention, évaluée à près de 500 000 $ pour les cinq prochaines années, lui permettra de poursuivre ses recherches visant à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour le cancer du rein. À des stades avancés, les tumeurs rénales sont résistantes aux chimiothérapies conventionnelles. L’approche de la professeure Turcotte implique la découverte de petites molécules ciblant une mutation commune se produisant spécifiquement dans les cellules cancéreuses rénales. Leurs travaux sont prometteurs et leur approche innovatrice.

«Le financement octroyé par les IRSC sur une période de cinq ans est une excellente nouvelle pour moi et mon équipe. Elle nous permettra d’accéder à une certaine stabilité et de nous concentrer sur la recherche afin d’atteindre les objectifs visés, a déclaré la professeure Turcotte. Cela représente un impact direct pour l’avancement de la recherche biomédicale et un rayonnement au soutien de ma communauté, notamment l’Université de Moncton, l’institut Atlantique de recherche sur le cancer et la Société canadienne du cancer NB.»

Les IRSC sont l’organisme fédéral de financement de la recherche en santé au Canada. Ils ont attribué environ 400 subventions à travers le pays sur un total de plus de 2 700 demandes dans le cadre de ce concours dont le taux de réussite est de 14 %. C’est la première fois en plus de deux ans qu’une chercheure du Nouveau-Brunswick reçoit une telle subvention en recherche biomédicale.

«Je félicite la professeure Turcotte pour ce prix prestigieux. Les subventions de fonctionnement des IRSC sont les subventions les plus difficiles à obtenir; elles signifient que la recherche est jugée par les pairs comme étant parmi la meilleure au pays. Il est important pour nos jeunes chercheurs prometteurs d’obtenir de telles subventions qui leur permettent de développer leurs programmes et leurs équipes de recherche afin d'assurer leur succès, explique le Dr Rodney Ouellette, président et directeur scientifique de l’IARC. Cette subvention démontre également l'importance de soutenir les jeunes chercheurs dans les premières années de leur carrière afin qu'ils puissent éventuellement percer sur la scène nationale.»

Selon le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Raymond Théberge, cette nouvelle s’inscrit parfaitement dans le plan stratégique de l’établissement. « La création de nouvelles connaissances ainsi que leur transfert et leur diffusion permettent d’élargir les horizons de l’Université et de rehausser sa notoriété comme établissement d’enseignement supérieur, a-t-il déclaré. Je suis enchanté de constater que le travail de la professeure Turcotte soit reconnu par ses pairs, particulièrement dans un contexte où les critères sont de plus en plus exigeants et la concurrence est féroce. »

La professeure Turcotte est la titulaire de l’une des deux chaires de recherche en cancer au Nouveau-Brunswick financées par la Société canadienne du cancer en collaboration avec l’Université de Moncton, la University of New Brunswick et l’Institut atlantique de recherche sur le cancer. Mises sur pied en 2009, ces chaires s’inscrivent dans l’engagement de l’organisme visant à financer la recherche sur le cancer la plus prometteuse au Canada.

« Cette subvention des IRSC témoigne de l’excellente recherche entreprise par la professeure Turcotte et son équipe et nous sommes extrêmement encouragés par cette reconnaissance, a dit la PD-G de la Société canadienne du cancer Nouveau-Brunswick, Anne McTiernan-Gamble. La subvention des IRSC s’ajoute à l’investissement que nous faisons envers la recherche de la professeure Turcotte, lui permettant de poursuivre le progrès réalisé pour combattre un cancer qui touche près de 200 néo-brunswickois chaque année. »

« Dès le début, la Fondation de recherche en santé du Nouveau-Brunswick (FRSNB) a reconnu le potentiel de la professeure Sandra Turcotte pour la recherche de haut niveau. Au cours des deux dernières années, nous avons investi dans la jeune chercheure en lui octroyant une subvention d’établissement ainsi qu'une bourse nouveau chercheur Krescent, co-financée avec la Fondation canadienne du rein, et deux bourses d’études d’été destinées à son laboratoire, un appui financier totalisant 208 000 $, a déclaré Bruno Battistini, directeur général de l'organisme. Cette subvention de l'IRSC est un retour sur investissement naturel dont nous pouvons être fiers et qui témoigne de l’excellence de la recherche sur le cancer au Nouveau-Brunswick. »

-30-

Pour de plus amples renseignements:

Sophie Thériault, directrice du Développement des affaires et des communications
Institut atlantique de recherche sur le cancer
T 506.862.4221
Courrier électronique: sophiet@canceratl.ca
www.larecherchesurlecancersauvedesvies.ca

Thérèse Thériault ARP, directrice des Communications
Université de Moncton
T 506.858.4129
Courrier électronique: therese.theriault@umoncton.ca
www.umoncton.ca

Paula White, directrice des Communications,
Société canadienne du cancer Nouveau-Brunswick
T: 506 634-6040
Courrier électronique: pwhite@nb.cancer.ca
www.cancer.ca

Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.