Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 30 Mai 2014

Le professeur Jean-François Caron publiera un essai sur la politique étrangère et l’affirmation identitaire du Canada

Agrandir l'image
Professeur au Département de science politique de l’Université de Moncton, Jean-François Caron publiera prochainement un livre intitulé «Politique étrangère et nationalisme canadien : Essai sur les défis contemporains de l’affirmation identitaire du Canada» aux éditions Athéna.

Ce livre s’intéresse aux orientations contemporaines de la politique étrangère canadienne qui sont perçues par plusieurs comme étant une simple copie de celle de nos voisins étasuniens. Il s'intéresse plus particulièrement aux répercussions identitaires de nos orientations stratégiques en la matière, puisque la politique étrangère est l’occasion pour un État d’affirmer les valeurs et principes spécifiques qui sont au cœur de son imaginaire collectif et d’être reconnu comme tel par les autres sociétés. Une relation de frères siamois contribuerait donc à effacer la différence identitaire entre nous et nos voisins du sud. Cette critique n’a rien de nouveau et trouve ses origines dans une célèbre thèse développée par le philosophe canadien George Grant en 1965 dans son célèbre livre Lament for a Nation.

Évidemment, la crainte qu’avait Grant à l'époque de voir disparaître la spécificité canadienne s’est révélée erronée. Le Canada a été en mesure d’affirmer sa différence grâce à une approche axée autour du multilatéralisme, de la concertation et du dialogue entre les nations. À cet égard, les Casques bleus représentent très certainement la manifestation la plus tangible de la psyché collective canadienne. Toutefois, le retrait du Canada des opérations de maintien de la paix au profit de missions plus agressives tend à réaffirmer le malaise identitaire canadien en matière d’affaires étrangères.

Dans son livre, le professeur Caron soutient que contrairement à ce que l’on pourrait croire, le Canada n’a pas abandonné sa politique de maintien de la paix. Cette dernière a toutefois connu une évolution importante au cours des 20 dernières années et n’est plus articulée principalement autour de la figure du Casque bleu. Les nouvelles prémisses de ces opérations exigent des actions plus proactives qui impliquent souvent des interventions militaires coercitives. Or, cette nouvelle façon d’envisager le maintien de la paix n’a pas encore été acceptée par la population canadienne. Il soutient également la thèse selon laquelle la nouvelle conceptualisation des opérations de maintien de la paix offre d’incroyables possibilités d’affirmation identitaire pour le Canada.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.