Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 05 Mai 2014

Charline Vautour a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Marianne Cormier, professeure au Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie responsable du Doctorat en éducation et présidente du jury; Jean-Guy Ouellette, doyen par intérim de la Faculté des sciences de l’éducation; Charline Vautour, nouvelle docteure en éducation; Jimmy Bourque, professeur au Département d’enseignement au secondaire et de ressources humaines et directeur de thèse; et Jeanne d’Arc Gaudet, professeure au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines et examinatrice interne. Hélène Albert, professeure à l’École de travail social et codirectrice de thèse; Johanne Barrette, alors professeure au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines et examinatrice interne, et Rachel Bélisle, professeure au Département d’orientation professionnelle de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke et examinatrice externe, étaient absentes au moment où la photo fut prise.
Agrandir l'image
Charline Vautour a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation le vendredi 24 janvier 2014 à la Faculté des sciences de l’éducation. Sa thèse a pour titre « Pratiques sociales d’apprentissage, de communication à l’écrit-inscrit-objets et de participation sociocommunautaire chez une adulte non diplômée

Résumé de la thèse
L’approche des pratiques sociales permet de faire valoir les multiples savoirs et manières d’agir et penser des adultes sans diplôme. Le but de la recherche consiste à comprendre le phénomène des pratiques sociales chez une adulte non diplômée, dans différents contextes de vie quotidienne et d’activités sociocommunautaires. Une méthodologie qualitative d’inspiration ethnographique met à l’avant-plan l’observation sur le terrain de l’expérience singulière d’une adulte à la retraite. Trois catégories de pratiques ont émergé de l’analyse : des manières autodirigées et réflexives d’apprendre, des manières multiformes de communiquer en combinant l’oral, l’écrit, l’inscrit et d’autres objets et des manières prudentes de participer socialement.

La conclusion décrit la complexité du phénomène étudié. Les pratiques entrelacées évoluent au travers les contextes et les changements chez la participante et dans les relations entre les personnes. Elles se construisent aussi dans les manières particulières d’utiliser des objets ordinaires et formels dans différents milieux de vie personnels et sociaux. L’écrit occupe une place centrale dans la vie de la participante, spécialement en étant intégrée à d’autres formes inscrites (dont l’oral et l’illustré). Son rapport complexe à l’inscrit dévoile une fonction compensatoire de difficultés en écriture. Un pouvoir d’agir associé à la tendance de la participante à réaliser des projets a aussi été constaté. L’étude met en évidence un lien étroit entre des relations sociales de pouvoir ou de solidarité et la prudence ou l’affirmation exprimés dans ses manières de participer à la communauté. Enfin, la priorité sociale accordée aux formations axées sur l’employabilité peut décourager la participante de s’inscrire en formation, et faire alors perdre à la société l’occasion de favoriser son engagement social. Des retombées possibles ont trait à la reconnaissance sociale et éducative des pratiques et des apprentissages acquis dans la vie quotidienne et à l’adoption d’interventions adaptées à des adultes sans diplôme.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.