Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 06 Mars 2014

Le Sénat académique de l’Université de Moncton se prononce en matière d’évaluation de programmes

C’est dans le cadre d’une réunion extraordinaire aujourd’hui (le jeudi 6 mars 2014) que le Sénat académique devait se prononcer sur le rapport du Comité ad hoc sur la viabilité des programmes à l’Université de Moncton.

On se rappellera que le Comité ad hoc sur la viabilité des programmes a été créé en août 2009 afin de faire suite à une décision du Sénat académique qui consistait à identifier les pistes de solution afin de positionner l'Université pour assurer sa mission, son développement et sa pérennité.

Parmi les conclusions de ce Comité, il a été recommandé que le Sénat académique devrait procéder à une évaluation de la viabilité de certains programmes.

Un comité responsable de l’évaluation de la viabilité de programmes a été mis sur pied en février 2011. Celui-ci était formé de six personnes nommées par le Sénat académique, ainsi que d’une coordonnatrice.

Le travail du comité ne visait pas les disciplines, mais plutôt des programmes particuliers. Dix-huit programmes ont été examinés, dont dix au premier cycle.

Bien que l’instance décisionnelle en matière de programmes d’études de l’institution se soit prononcée contre la réception du rapport, une proposition subséquente a invité le président du Comité à faire une présentation sur le processus suivi et les grands paramètres utilisés dans le cadre de l’exercice. Par la suite, les sénatrices et sénateurs ont eu l’occasion de poser des questions aux membres du Comité.

À la fin de la discussion, le Sénat académique a adopté une proposition à l’effet que les programmes ayant fait l’objet de l’étude sur la viabilité soient simplement soumis au processus d’évaluation des programmes déjà existant à l’Université de Moncton.

« L’exercice qui a connu son aboutissement aujourd’hui n’est pas une fin en soi, a souligné le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge. Depuis quelques années, un important exercice de reconfiguration des programmes a été amorcé; ce sont les professeures, les conseils de facultés, et les comités de travail qui évaluent les contenus des divers programmes afin de mieux cerner leur compétitivité au niveau académique. À ce jour, 90 programmes ont été reconfigurés et ont reçu l’aval du Sénat académique. »

M. Théberge a également voulu remercier les membres du comité pour leur travail. « Le comité a respecté le mandat que lui a confié le Sénat académique et a proposé des pistes de solutions pour un défi qui préoccupe l’ensemble de la communauté universitaire. Ceci dit, le Sénat académique possède les pouvoirs de conduire, diriger et réglementer toutes les affaires de l'Université relatives à l'enseignement et à la recherche et c’est ce pouvoir qu’il a exercé aujourd’hui. »

En terminant, M. Théberge a constaté que les défis identifiés au début de l’exercice sont toujours d’actualité. « Cependant, je suis convaincu que le processus de planification stratégique qui se poursuit saura adresser certaines des préoccupations exprimées et nous permettra d’avancer des pistes de solution. »
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.