Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 24 Février 2014

Jean-Claude Savoie « rôti » pour la somme de 33 000 $

La vedette de la soirée, Jean-Claude Savoie, a eu le droit de réplique. Il n’a pas manqué d’écorcher « amicalement » à son tour ses rôtisseurs.
Agrandir l'image
Le bien-cuit 2014 de la Fondation Saint-Louis-Maillet a fait mouche. Un total de 365 convives se sont rassemblés au Palais des congrès d’Edmundston, le samedi 22 février dernier, afin de partager un repas et une soirée mémorable en compagnie de la 18e « victime » du bien-cuit et de ses rôtisseurs.

Le bien-cuit Jean-Claude Savoie, un homme d’affaires réputé de Saint-Quentin, a permis d’amasser la somme de 33 000 $.

Sur un fond de pêche comme thématique, l’activité a été marquée par des scènes hilarantes avec une victime qui n’a eu d’autre choix que de se laisser prendre à l’appât. Mais les rôtisseurs ont également passé à la casserole par un Jean-Claude Savoie mordant qui ne s’est pas laissé prier pour les hameçonner à son tour. Monsieur a utilisé son chapeau d’ancien enseignant pour y aller de quelques remontrances à l’endroit de ses assaillants, remarques qui ont attiré des rires et applaudissements nourris.

Monsieur Savoie a essuyé les attaques amicales de ses rôtisseurs, en l’occurrence Nicole Somers (amie d’enfance), Jean-Paul Savoie (ami de longue date), Jason Somers (gendre) et Alain Bossé (président et chef de l’exploitation chez Groupe Savoie).

La maitresse de cérémonie, Isabelle Laplante, a réussi sa rentrée dans la petite famille des bien-cuits avec une prestation très convaincante et un talent de comédienne fort éloquent.

La popularité de monsieur Savoie n’est plus à faire. Une centaine de personnes du Restigouche-Ouest ont pris part à l’activité qui sert de collecte de fonds pour la Fondation Saint-Louis-Maillet. Bref, une salle comble fort appréciée de la part des organisateurs.

Cofondateur et président de l’entreprise Groupe Savoie, un fleuron de l’industrie forestière, Jean-Claude Savoie délaisse le monde de l’éducation pour embrasser une carrière dans l’industrie forestière. Ainsi, en 1978, avec son père Hector, il fonde la compagnie Groupe Savoie inc. qu’il préside encore aujourd’hui. L’entreprise compte environ 550 employés, constitue le plus grand employeur du Restigouche-Ouest et figure parmi les chefs de file de l’industrie forestière au Canada. Groupe Savoie a des installations à la fine pointe dans plusieurs localités : siège social, usine de granules et de cellules de séchage, usine de palettes et deux scieries à Saint-Quentin; usine de composantes et de cellules de séchage à Kedgwick; usine de recyclage et de production de palettes à Moncton; et scierie à Westville, en Nouvelle-Écosse.

Son amour pour la forêt néo-brunswickoise lui a permis de façonner une entreprise qui, grâce à la persévérance et à l’innovation, contribue à l’essor économique du Nouveau-Brunswick et assure la sauvegarde de la ressource pour les générations futures. M. Savoie s’est fait un devoir de s’impliquer pleinement dans la recherche et le développement afin d’apporter des solutions pour le maintien de l’équilibre écologique et l’utilisation des ressources, toujours avec l’optique d’une valeur ajoutée optimale et des produits axés sur l’énergie verte.

M. Savoie est aussi impliqué dans plusieurs causes humanitaires, éducatives, sociales, sportives, culturelles et philanthropiques. Il a notamment créé la Fondation Hector-Savoie, en mémoire de son père. Cette fondation a pour but d’aider les personnes dans le besoin dans la communauté de Saint-Quentin et des environs.

Parmi ses nombreuses distinctions, M. Savoie s’est vu remettre la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2002), une haute distinction du Gouvernement du Canada, l’Ordre du Nouveau-Brunswick (2006) pour ses nombreuses contributions et implications communautaires, à la fois sur le plan social, culturel, sportif ainsi que du côté de l’industrie forestière du Nouveau-Brunswick et du Canada.

Le 26 avril 2013, il est devenu le huitième chancelier de l’Université de Moncton et le premier Acadien du nord du Nouveau-Brunswick à occuper ce poste.

Voici les personnalités qui ont précédé Jean-Claude Savoie à titre de « victimes » du bien-cuit de la Fondation Saint-Louis-Maillet depuis 1989 : Marcel Sormany, Jean-Maurice Simard, Gilles Lapointe, Gérald Clavette, Jeannot Castonguay, Percy Mockler, Bert Martin, Jeannot Volpé, Madeleine Dubé, Paul Albert, Mgr Gérard Dionne, Jean-Guy Poitras, Don Bélanger, Pauline Banville Pérusse, Gérard Landry, Bernard Valcourt et Cyrille Simard.

- 30 -

Source : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034 - b)
Renseignements : Rino Castonguay, directeur de la Fondation Saint-Louis-Maillet (506 737-5000 - b)

- 30 -

Renseignements : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications (506 737-5034 - b)
Autres photos (haute résolution) :Photo 1 Photo 2 Photo 3
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.