Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 31 Octobre 2013

Le gouvernement provincial investit six millions de dollars dans la création de chaires de recherche universitaire

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Roger Gervais, vice-président à la recherche de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick (FINB); Lise Dubois, doyenne de la Faculté des études supérieures et de la recherche; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton; l’honorable Jody Carr, ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail; Robert Hatheway, président de la FINB, et Neil Boucher, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche de l’Université de Moncton.
Agrandir l'image
Le gouvernement provincial s’est associé à la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick pour lancer l’Initiative des chaires de recherche et d’innovation du Nouveau-Brunswick, qui a pour but d’accroître les capacités de recherche appliquée de la province.

Le financement de six millions de dollars permettra de créer jusqu’à six postes de chaires de recherche dans des secteurs de croissance prioritaires, y compris les aliments à valeur ajoutée; le bois à valeur ajoutée; les technologies de l’information et des communications; la fabrication industrielle; les biosciences; et l’aérospatiale et la défense.

« Ces postes de recherche favoriseront une plus grande collaboration entre le secteur privé et le milieu universitaire, grâce à des projets de recherche axés sur des solutions à des enjeux technologiques, a déclaré le ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Jody Carr. Cette initiative est un élément important du programme d’innovation de notre gouvernement et elle contribuera à la réalisation des résultats escomptés de Partenaires dans la croissance : Plan d’action de développement économique en vue de rebâtir le Nouveau-Brunswick. »

Chaque chaire de recherche recevra 200 000 $ par année pendant cinq ans pour exécuter des activités de recherche appliquée avec le secteur privé. Ces activités seront exclusivement axées sur des sujets de recherche appliquée qui pourraient aider des entreprises privées à créer de nouveaux produits et services à partir de droits de propriété intellectuelle de ces entreprises ou d’institutions scientifiques, ou encore de nouveaux produits de propriété intellectuelle développés par la chaire de recherche et son équipe.

« Ces chaires de recherche montreront au milieu de la recherche d’ici et de partout au Canada à quel point nous sommes déterminés à instaurer les conditions préalables à la croissance de notre économie basée sur l’innovation, de la recherche appliquée jusqu’au financement du démarrage de nouvelles entreprises qui en résultent, a affirmé le président de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick, Robert Hatheway. Grâce à l’ajout automatique d’un technicien en recherche payé par la fondation et de deux adjoints de recherche diplômés pendant la première année, soit une valeur estimée à 95 000 $, les chaires d’innovation du Nouveau-Brunswick bénéficient dorénavant de conditions comparables à celles du Programme des chaires de recherche du Canada. Nous prévoyons que les chaires d’innovation du Nouveau-Brunswick seront fortement convoitées et que ces nouveaux postes attireront les meilleurs talents au Nouveau-Brunswick. »

« La création de ces chaires de recherche en innovation du Nouveau-Brunswick permettra une plus grande collaboration entre le secteur privé et le secteur académique en ce qui a trait à la recherche, a souligné le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge. Elle aidera les intervenants et intervenantes du monde universitaire à collaborer davantage avec le secteur public et privé pour toutes sortes de projets innovateurs de recherche. »

Les universités, les collèges communautaires et les autres instituts de recherche reconnus peuvent accueillir une chaire de recherche et d’innovation du Nouveau-Brunswick. L’établissement doit s’investir pendant au moins cinq ans et fournir des laboratoires et des espaces de bureaux adéquats ainsi que du soutien administratif au titulaire de la chaire. Les titulaires de chaire pourront également faire des demandes de financement auprès d’autres fondations au titre du Fonds pour l’innovation en recherche, de l'Initiative des techniciens à la recherche et de l'Initiative des assistanats à la recherche.

Une demande de propositions a été lancée et les instituts ont jusqu’au 15 janvier pour envoyer leur lettre d’intention. Ces lettres d’intention seront étudiées par un comité indépendant composé de membres du personnel et du conseil d’administration de la fondation, de représentants du gouvernement, d’experts du milieu universitaire et d’experts du milieu des affaires.

Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web http://www.nbif.ca/fr/financement_de_la_recherche/chaires_de_recherche_en_innovation
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.