Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 01 Novembre 2013

Une professeure retraitée de l’Université de Moncton célèbre son 100e anniversaire de naissance

Agrandir l'image
Florine Després, professeure retraitée de l’Université de Moncton, a célébré récemment son 100e anniversaire de naissance à la Résidence N.D.S.C. de la rue Acadie à Dieppe.

Musicienne chevronnée, Mme Després a influencé des centaines d’étudiantes et d’étudiants. Elle a d’abord enseigné la musique au couvent de Saint-Joseph et à Grand-Sault. Puis, après l’obtention d’un baccalauréat en musique, elle a continué sa carrière au Collège Notre-Dame-d’Acadie, où, sous le nom de Sœur Lucienne, elle a, avec une compagne religieuse, fondé l’école de musique NDA. Elle y a travaillé de 1949 à 1965 comme professeure de piano et responsable de la chorale. Sous sa direction, la chorale a d’ailleurs remporté à cinq reprises le trophée Lincoln, emblème canadien de l’excellence en chant choral. Elle a aussi préparé des cahiers de chants pour les élèves des écoles publiques du Nouveau-Brunswick. De 1968 à 1982, elle a enseigné tour à tour à l’École Normale puis à l’Université de Moncton. Elle y était professeure en éducation musicale pour les niveaux primaire et secondaire.

Mme Després a étudié aux universités Mount Allison, Saint-Joseph, Laval et à la prestigieuse École Vincent d’Indy à Montréal. En 1981, l’Université de Moncton lui remettait un doctorat honorifique et en 1984, l’Université Mount Allison faisait de même. D’autres reconnaissances lui ont aussi été remises.

Dans un hommage rendu à Mme Després au cours de la messe d’action de grâce à son intention, une amie de longue date disait : « Gagner cinq trophées Lincoln, recevoir deux doctorats honorifiques, avoir été élevée au rang de Chevalier au sein de l’Ordre français des arts et des lettres, avoir une salle de la Faculté des sciences de l’éducation nommée en son honneur pour souligner qu’elle à transmis à de futurs enseignants et enseignantes sa passion pour l’enseignement de la musique : non, on ne réussit pas ça si on n’est pas vraiment sel de la terre et un sel de qualité, de grande qualité. »

Si, à l’âge vénérable de 100 ans, cette femme est encore bien entourée d’amies et de connaissances qui ne l’oublient pas, c’est sans doute que tout au long de sa vie, elle a su tisser des liens d’amitié et d’entraide forts et permanents.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.