Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 24 Octobre 2013

Journée d’étude portant sur la nouvelle réalité de l’immigration temporaire au Canada atlantique

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Marion Rey, coordonnatrice du programme Jumelage – développement communautaire au Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du Sud-Est du Nouveau-Brunswick; Lise Savoie, professeure à l’École de travail social de l’Université de Moncton; Eric Thomas, assistant de recherche au sein du Groupe de recherche sur l’immigration temporaire; Yanick Noiseux, conférencier invité et professeur au Département de sociologie de l’Université de Montréal; Éric Thibodeau, coordonnateur au Centre de ressources aux nouveaux arrivants au Nord-Ouest; Lina-Margarita Campos-Flores, étudiante au programme de médiation interculturelle de l’Université de Sherbrooke; Chedly Belkhodja, professeur au Département de science politique de l’Université de Moncton; Delphine Nakache, conférencière invitée et professeure à l’École de développement international et mondialisation de l’Université d’Ottawa; Marie-Andrée Pelland, professeure au Département de sociologie de l’Université de Moncton; et Isabelle Violette, professeure au Département d’études françaises de l’Université de Moncton.
Agrandir l'image
Le Groupe de recherche sur l’immigration temporaire a tenu une activité publique portant sur la nouvelle réalité de l’immigration temporaire au Nouveau-Brunswick le 18 octobre dernier au campus de Moncton.

La journée s’est déroulée en compagnie de deux conférenciers, Delphine Nakache, professeure à l’École de développement international et mondialisation de l’Université d’Ottawa, et Yanick Noiseux, professeur au Département de sociologie de l’Université de Montréal et chercheur postdoctoral au Tata Institute of Social Science (Mumbai, Inde), ainsi que des intervenants locaux.

Cette journée d’étude a permis d’examiner les formes et les implications de cette nouvelle réalité qu’est l’immigration temporaire. Trois principaux constats sont ressortis de l’activité. Premièrement, la temporisation du statut du migrant transforme la manière de penser les enjeux de l’intégration. Deuxièmement, le retrait de l’État dans le système économique actuel signifie surtout un appui des gouvernements aux acteurs économiques impliqués dans le processus de recrutement des travailleurs temporaires. Enfin, le contexte particulier de la région Atlantique se distingue par le débat actuel autour des réformes de l’assurance-emploi.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.