Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 30 Septembre 2013

Un Festival de film Aznavour est présenté au pavillon Jeanne-de-Valois

Le 5e Festival arménien de Moncton offre aux amateurs de cinéma et de Charles Aznavour un festival de film - Aznavour au grand écran, du 4 au 6 octobre pour rendre hommage à la prolifique carrière cinématographique du grand chanteur français d’origine arménienne.

Les projections auront lieu dans la salle de spectacle du pavillon Jeanne-de-Valois au campus de Moncton. Les films seront présentés par Claude Guiguet, spécialiste du cinéma français. Ce festival de film est proposé en partenariat avec le Service des loisirs socioculturels.

Le Festival arménien de Moncton a lieu du 3 au 10 octobre. L’édition hommage à Aznavour propose aussi une performance dansée sur ses textes, une exposition des œuvres et des photos de l’artiste, une conférence et un concert hommage le 10 octobre au Théâtre Capitol. La programmation complète est en ligne à http://www.festivalarmenien.com.

Festival de film - Aznavour au grand écran

Cinq films importants du cinéma français dans lesquels Aznavour a joué un rôle majeur prendront l’affiche; films qu’il a tournés autant avec des metteurs en scène exigeants que dans la meilleure tradition du cinéma populaire. Certains sont des classiques et d’autres plus récents. L’entrée est libre et on accepte les dons.

Le vendredi 4 octobre à 19 heures
« Tirez sur le pianiste » (1960), du réalisateur François Truffaut (version originale française, sous-titres anglais). Un pianiste de bar timide va connaître quelques démêlés avec de notoires gangsters alors que ces derniers s'en prennent à son frère. Durée : 82 minutes. Le film sera suivi d’un entretien de 25 minutes filmé en 2005 avec Aznavour sur sa carrière d’acteur et sur sa collaboration avec François Truffaut.

Samedi 5 octobre à 15 heures
« Angelina » (2001), de Claude D’Anna (version originale française). Lucien (Charles Aznavour), veuf récent, va découvrir que « tant qu'on n'est pas mort, il est encore temps d'être jeune » alors qu’une jeune fille « black » qu'il a épousé pour lui procurer des papiers pouvait l'amener à tomber encore amoureux d'une bien jolie dame tchèque. C’est peut-être ce que l'on appelle la magie de Prague ? Durée : 90 minutes.

19 heures
« La tête contre les murs » (1959), de Franju (version originale française, sous-titres anglais). Un jeune homme passionné et idéaliste dont l'équilibre est précaire s'oppose à son père, avocat autoritaire qui le fait enfermer dans un asile psychiatrique. Durée : 92 minutes.

Dimanche 6 octobre à 15 heures
« Le père Goriot » (2004) de JD Verhaeghe (version originale française). Après avoir été un négociant prospère, le Père Goriot a tout perdu à cause de ses deux filles, Delphine et Anastasie, pour qui il nourrit une passion dévorante. Il vit aujourd'hui modestement à la pension Vauquer où il se lie d'amitié avec le jeune Rastignac qui deviendra l'amant de Delphine, mal mariée à un banquier véreux. La pension abrite aussi le mystérieux Vautrin, soupçonné d'être un bagnard évadé... Durée : 105 minutes.

19 heures
« Un taxi pour Tobrouk » (1960, France), de Denys De La Patellière (version originale française, sous-titres anglais). En octobre 1942, à Tobrouk, un commando français fait sauter des dépôts d'essence allemands. Quatre soldats parviennent à s'enfuir et se retrouvent bientôt perdus en plein désert. Après une journée de marche harassante, ils repèrent une automitrailleuse allemande et ses cinq occupants. Un seul échappe à la mort et est fait prisonnier. C'est le début d'une aventure étonnante où, face au danger, chacun découvrira la solidarité. Durée : 73 minutes.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.