Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 10 Septembre 2013

Des représentants de l’Association interparlementaire Canada-France étaient de passage à Moncton pour discuter de mobilité étudiante

Dans le cadre de la visite d’une délégation de l’Association interparlementaire Canada-France, le Consulat général de France pour les provinces atlantiques, la Société Nationale de l’Acadie et l’Université de Moncton ont tenu une conférence à Moncton portant sur la mobilité des étudiants et des jeunes travailleurs.

Pour l’occasion, les représentants des institutions organisatrices, les députés et sénateurs français et canadiens ont discuté des pistes à suivre afin de renforcer la mobilité pour les jeunes du Canada et de la France, que ce soit pour les occasions d’études, de stages ou encore de travail. Des jeunes ayant vécu la mobilité France-Canada étaient également présents à cette rencontre pour témoigner de leurs expériences.

« Je me réjouis du passage en Acadie, au Nouveau-Brunswick, de l’importante délégation de l’Association interparlementaire France-Canada du 1er au 6 septembre, a mentionné le consul général de France dans les provinces atlantiques, Vincent Hommeril. J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt les débats que nous avons eu au Consulat général avec l’aide de l’Université de Moncton et de la SNA sur la mobilité des étudiants et des jeunes travailleurs, secteur tout à fait stratégique pour les provinces de l’Atlantique ».

Pour le président de la SNA, René Légère, ces expériences de mobilité étaient d’une grande importance pour la jeunesse acadienne. « Ces expériences d’études, de stages et de travail continuent de contribuer au développement et à l’enrichissement de la jeunesse acadienne, dit-il. Nous sommes ravis de nous entretenir avec ces interlocuteurs privilégiés pour déterminer comment nous pouvons continuer d’offrir des expériences pertinentes à nos jeunes. Grâce à ce projet, l’Office de la mobilité internationale en Acadie pourra ainsi agir plus précisément sur cette entente signée entre le Canada et la France voulant accroitre la mobilité des jeunes entre nos deux pays ».

« Depuis sa fondation en 1963, l’Université de Moncton a toujours valorisé les expériences de mobilité internationale, rappelle le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge. Aujourd’hui, nous cherchons encore à bonifier nos programmes de mobilité en multipliant et en améliorant les ententes interinstitutionnelles. Nous avons beaucoup apprécié cette rencontre avec des représentants de l’Association interparlementaire Canada-France, du Consulat général de France pour les provinces atlantiques et de la Société Nationale de l’Acadie qui a permis d’explorer de nouvelles possibilités dans ce secteur qui est à la fois une source d’enrichissement pour la jeunesse et de rayonnement pour l’Université de Moncton. »

L’Association interparlementaires Canada-France vise notamment à promouvoir les occasions de partenariats entre les deux pays dans les domaines politique, économique, social, culturel et parlementaire. Composée de parlementaires de la France et du Canada, elle tient deux rencontres par année, successivement dans un pays puis dans l’autre et ce depuis 1966. La dernière réunion remonte à avril dernier et se tenait à Bordeaux en France.

Renseignements : 858 4826 / dominique.gagne@umoncton.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.