Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 03 Septembre 2013

Lancement du livre « Jeremiah Bancroft at Fort Beauséjour and Grand-Pré » au Musée acadien

La déportation des Acadiens est qualifiée comme étant « un événement d’importance nationale » au Canada. Pour le peuple acadien, elle est à la fois le point le plus bas de sa vie collective et la clé de voûte de sa mémoire nationale.

Une nouvelle publication de Gaspereau Press, « Jeremiah Bancroft at Fort Beauséjour and Grand-Pré », abondamment annotée et commentée par Jonathan Fowler et Earle Lockerby, nous offre une nouvelle perspective sur la déportation à Grand-Pré. Le livre est fondé sur le journal intime d’un jeune soldat de la Nouvelle-Angleterre, Jeremiah Bancroft, qui a pris les armes en 1755 pour lutter contre l’empire français en Amérique du Nord. Il s’embarqua à Boston en avril 1755 avec 2 000 de ses compatriotes dans le but de capturer le Fort Beauséjour situé sur la frontière actuelle entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. Bancroft raconte dans son journal la rapide capitulation du fort puis le redéploiement des forces de la Nouvelle-Angleterre contre la population civile de l’Acadie, offrant ainsi la confirmation de la déportation à Grand-Pré par un témoin oculaire.

Le lancement de cet ouvrage avec séance de dédicace aura lieu le jeudi 19 septembre à 19 heures au Musée acadien de l’Université de Moncton.

« En découvrant le journal intime de Jeremiah Bancroft dans les Archives de la Nouvelle-Écosse, explique M. Lockerby, j’ai compris immédiatement son importance pour l’histoire de l’Acadie et j’étais persuadé de la nécessité de le publier. On ne connaît qu’un seul autre journal intime concernant la déportation des Acadiens à Grand-Pré, celui de John Winslow qui avait la responsabilité d’effectuer la déportation à cet endroit. Bancroft nous donne de nouvelles précisions sur ce qui s’y est passé en 1755 et comment un chapitre tragique de l’histoire du Canada s’est déroulé. »

Des généalogistes et des associations de familles commémorent activement la déportation acadienne, des historiens, politicologues, archéologues, artistes et anthropologues l’étudient afin de mieux comprendre l’impérialisme, la violence ethnique, l’identité, la culture matérielle et la migration forcée. Par conséquent, la déportation perdure en tant que sujet de fascination pour un vaste auditoire. Le fait que la déportation fasse toujours l’objet de discussions et de débats deux siècles et demi plus tard démontre l’importance que ce livre occupe dans le domaine de l’histoire canadienne.

Cet ouvrage est en vente à la Libraire acadienne du campus de Moncton. Une libraire sera d’ailleurs sur place lors du lancement.

Renseignements : 902-678-6002 / www.gaspereau.com
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.