Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 29 Août 2013

Un été 2013 bien occupé au laboratoire de physique computationnelle et photonique

À l’avant, de gauche à droite : Harouna Ba (étudiant à la maitrise), Patrick Lanteigne (étudiant de 1er cycle), et Salima Hennani (étudiante à la maitrise). À l’arrière : les professeurs Samira Barmaki et Stéphane Laulan.
Agrandir l'image
Cet été, de nombreuses activités de recherche ont été menées au sein du Laboratoire de physique computationnelle et photonique des professeurs Samira Barmaki et Stéphane Laulan, de l’Université de Moncton, campus de Shippagan. Les projets en physique fondamentale développés dans le laboratoire portent essentiellement sur le contrôle de la dynamique intra-atomique ou moléculaire par impulsions lasers intenses et brèves, un des axes de recherche majeurs au Canada et à l’international. Subventionné par le CRSNG, la FINB et la FESR, le jeune groupe de recherche a déjà formé et encadré une quinzaine d’étudiantes et étudiants de premier cycle et de cycles supérieurs.

Le groupe a accueilli cet été l’assistant de recherche Patrick Lanteigne (B.I.A.), qui s’est vite intégré dans le groupe et a montré de belles aptitudes pour la recherche. Il a notamment travaillé sur l’influence de la dérive de fréquence laser sur les spectres énergétiques des électrons émis après ionisation de l’atome d’hélium.

Les professeurs Stéphane Laulan et Samira Barmaki dirigent également une étudiante et un étudiant à la maitrise ès sciences (physique) de l’Université de Moncton, Salima Hennani et Harouna S. Ba. Ils effectuent tout deux leurs travaux de recherche à temps complet au campus de Shippagan. Salima Hennani mène des travaux sur les processus non linéaires induits par laser dans les molécules. Son projet est financé par une subvention CRSNG Découverte. Harouna S. Ba travaille quant à lui sur les processus d’ionisation et d’excitation de systèmes atomiques avec des champs lasers intenses à dérive de fréquence. Son projet est subventionné par la FINB par l’entremise du programme Initiative d’assistanats à la recherche.

Certains résultats obtenus ont récemment fait l’objet de plusieurs publications dans des journaux scientifiques d’envergure.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.