Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 05 Juin 2013

Séminaire de recherche au Laboratoire de recherche en interaction humain-système

Dans la photo, de gauche à droite : Mohamed Lamine Traoré (CCNB – Campus de Bathurst), Mathieu Chiasson (CCNB – Campus de Bathurst) Kadi Kamil (USTHB, Alger), Christopher Hutcheson (IUT, Poitiers), Soumaya Gharssallaoui (UQTR) et Yves Perreault (UMCS). Absent de la photo : Nicolas Rivière (ESIREM- Dijon, par Skype de Moncton) et Yacine Benahmed (UMCS, par Skype de Montréal).
Agrandir l'image
Les stagiaires et chercheurs du Laboratoire de recherche en interaction humain-système (LARIHS) ont présenté leurs travaux lors d’un séminaire de recherche organisé le lundi 27 mai. Sous la responsabilité du professeur Sid-Ahmed Selouani, de nouvelles initiatives ont également été discutées lors de ce séminaire. Il s’agit notamment du projet d’interfaçage cerveau-parole qui vise à recueillir directement du cerveau les occurrences que le locuteur a l’intention de prononcer. Pour ce faire, l’analyse du signal électroencéphalographique est mise à contribution. Le stagiaire Christopher Hutcheson, de l’IUT de l’Université de Poitiers (France), travaille actuellement sur l’élaboration de l’interface dans le cadre de son stage qui a débuté à l’UMCS le 1er avril dernier.

Nicolas Rivière, de l’École supérieure d'ingénieurs de recherche en matériaux et infotronique de Dijon (France), a présenté un prototype de traducteur vocal en développement. L’objectif de Nicolas est de développer un traducteur multilingue portable et mobile en utilisant uniquement la voix humaine et de synthèse. L’inclusion d’un modèle d’analyse sémantique développé par le professeur Yacine Benahmed, également présent au séminaire, est prévue à moyen terme. Nicolas effectue son stage au département d’informatique du campus de Moncton sous la supervision scientifique directe du professeur Selouani.

Cette année, le LARIHS accueille deux stagiaires du CCNB – Campus de Bathurst (programmation-analyse), soit Mohamed Lamine Traoré et Mathieu Chiasson. Mohamed travaille sur la réalisation d’un agent vocal intelligent de gestion des communications personnelles et des messages vocaux téléphoniques. Mathieu vise l’inclusion de moteurs de reconnaissance vocale dans les jeux vidéo. Son projet sera utilisé pour collecter des scénarios de dialogue humain dans un contexte de jeu. Cette facette de la communication avec la machine est très répandue mais accuse un déficit énorme en ce qui a trait au matériau linguistique nécessaire au développement de la recherche dans ce domaine.

Soumaya Gharssallaoui, doctorante à l’Université du Québec à Trois-Rivières, étudie dans le cadre de sa thèse sur l’émotion humaine à travers la parole. Son but est de rendre l’ordinateur capable de détecter et de classifier les différents états émotifs humains.

Kamil Kadi, doctorant à l’Université d’Alger (USTHB), étudie la pathologie de la parole et cherche des solutions pour diagnostiquer et analyser les déficiences de la communication verbale.

Yves Perreault continue d’assister l’équipe de recherche composée des professeurs Selouani et Mona-Luiza Ungureanu, de l’UMCS, et Wladyslaw Cichocki, de UNB, dans le projet visant l’analyse quantitative du rythme du parler acadien.

Ces projets sont rendus possibles grâce au financement du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (2013-2018), du Conseil de recherches en sciences humaines (2010-2014), de la Fondation canadienne pour l’innovation (2009-2012) et de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick (2013-2015).
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.