Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Dimanche 19 Mai 2013

Cent-quatre diplômes décernés au campus d’Edmundston

Monsieur Raymond Daigle, au centre, a reçu le doctorat honorifique en éducation de l’Université de Moncton. À gauche, Lynne Castonguay, secrétaire générale, et à droite, Jean-Claude Savoie, chancelier. (Photo Michel Carrier, MPA)
Agrandir l'image
L’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), a décerné 104 diplômes et certificats lors de sa 61e collation des grades, tenue le samedi 18 mai à la salle Léo-Poulin de la polyvalente Cité des jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston.

L’Université a conféré un doctorat honorifique en éducation à Raymond Daigle qui a connu une longue carrière au sein de la fonction publique provinciale. De plus, un éméritat en éducation a été décerné à Jean-Guy Poitras qui s’est démarqué comme professeur, chercheur, administrateur et entraineur sportif, notamment en badminton. Les distinctions ont été remises par le nouveau chancelier, Jean-Claude Savoie, de Saint-Quentin.

Des diplômes et certificats ont été remis à 63 étudiantes et étudiants sortants du campus d’Edmundston, tant à l’éducation permanente qu’aux cours réguliers, dans les programmes suivants : la maitrise ès sciences forestières, les baccalauréats ès arts multidisciplinaire, en science infirmière, en sciences forestières – régime régulier et coop, et en éducation des adultes, le diplôme en sciences de la santé, ainsi que les certificats en comptabilité, en gestion des services financiers, de management et en éducation des adultes.

De plus, 41 étudiantes et étudiants finissants du campus de Moncton demeurant dans la région du nord-ouest de la province ont reçu leur parchemin au campus d’Edmundston.

Des prix d’excellence ont été remis à quelques diplômés méritants qui ont maintenu la plus haute moyenne dans leur programme d’études, en l’occurrence Patrick Lavoie, de la communauté rurale de Saint-André (baccalauréat ès arts multidisciplinaire), Josée D. Soucy, d’Edmundston (baccalauréat en éducation des adultes), Roxane Savoie, de Saint-Quentin (baccalauréat en science infirmière), et Caroline Couturier, de Saint-Basile (diplôme en sciences de la santé).

Par ailleurs, la médaille d’or de l’Institut forestier du Canada a été remise à Sébastien Samson, d’Edmundston. Cet honneur est attribué annuellement à une diplômée ou un diplômé de la Faculté de foresterie ayant fait preuve de dynamisme tout au long de ses études universitaires dans les domaines académiques et civiques.

Patrick Lavoie, qui était le président de l’Association des étudiantes et des étudiants de l’UMCE lors des deux dernières années, a agi comme porte-parole des diplômées et diplômés. La messe des étudiantes et étudiants sortants, célébrée en l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, a précédé la cérémonie de la collation.

Un vibrant hommage a été rendu à Paul Albert qui quittera, dans quelques semaines, ses fonctions de vice-recteur après deux mandats de cinq ans à la barre du campus d’Edmundston.

Monsieur Raymond Daigle
Originaire d’Edmundston, Raymond Daigle possède le baccalauréat ès arts et le baccalauréat en éducation de l’Université de Moncton, la licence ès lettres (histoire) et la maîtrise ès arts (histoire) de l’Université Laval. Cumulant des postes clés au sein de la fonction publique provinciale et de diverses associations, il a laissé sa marque dans trois principaux secteurs : l’éducation, la francophonie et les arts et la culture. Sa contribution dépasse largement les frontières du Nouveau-Brunswick.

Après avoir enseigné quelques années à la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston, M. Daigle a occupé des postes d’une importance croissante au sein de la fonction publique provinciale. Il a été à tour de rôle conseiller en sciences humaines à la Direction du développement et de l’implantation des programmes d’études du ministère de l’Éducation (1976 à 1979); conseiller spécial du sous-ministre responsable de la Francophonie (1979 à 1983); directeur des relations internationales et de la coopération (1983 à 1984); directeur des programmes d’études au secteur francophone du ministère de l’Éducation (1984 à 1988); sous-ministre adjoint responsable des collèges communautaires (1988 à 1992); sous-ministre adjoint des services éducatifs francophones (1992 à 1997); et enfin sous-ministre de l’Éducation (1997 à 2002).

Depuis sa retraite en 2002, il a continué de s’illustrer, notamment au sein de la Francophonie. À la demande du Secrétaire général de la Francophonie, il a été mis à la disposition de l’OIF à Paris par le gouvernement du Nouveau-Brunswick à titre de conseiller à la Direction de la planification stratégique pour le secteur de l’éducation. De 2005 à 2012, il a été président du Comité tripartite chargé de donner suite aux recommandations du Sommet sur l’éducation de 2005 de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones. En 2010, il a été l’auteur de deux rapports relatifs à l’éducation postsecondaire, le premier traitant du développement du New Brunswick College of Craft and Design et l’autre portant sur une vision stratégique pour le Collège Acadie à l’Ile-du-Prince-Écouard.

Reconnu pour son amour des arts et de la culture, Raymond Daigle a participé au rayonnement de nombreux organismes dont la Fondation des arts du Nouveau-Brunswick, le Théâtre populaire d’Acadie et la Galerie d’art Beaverbrook.

« Je me dois tout d’abord d’exprimer mes plus sincères remerciements aux autorités de l’Université de Moncton pour cet insigne honneur qu’ils me font cet après-midi », a déclaré monsieur Daigle. Cette marque de reconnaissance à mon égard me touche profondément et je la reçois avec grande humilité. Je suis d’autant plus honoré que cette distinction m’est octroyée en ce 50e anniversaire de l’Université, qu’elle l’est dans ma région d’origine, au campus d’Edmundston où j’ait fait mes premières études collégiales et universitaires – à l’époque où on l’appelait encore Collège Saint-Louis –, et finalement qu’elle le soit dans l’enceinte même de la Cité des jeunes où j’ai exercé mes premières années d’enseignement et dont j’ai gardé le plus vif souvenir. »

« Je me dois aussi de rendre hommage à mon ami Jean-Guy Poitras. J’ai le plaisir de connaitre Jean-Guy depuis de nombreuses années et j’ai été à même de constater l’énergie, l’enthousiasme et la passion qu’il a toujours manifesté à son travail. Tant par son engagement sur le plan universitaire et communautaire, sur les scènes nationale ou internationale, que par ses écrits, il a su faire rayonner les sports et l’éducation physique et donner à de nombreux jeunes le gout de se surpasser, d’aller plus haut, d’aller plus loin. »

Monsieur Jean-Guy Poitras
Originaire d’Edmundston, Jean-Guy Poitras possède le baccalauréat ès arts (biologie et chimie) du Collège Saint-Louis, la maîtrise en sciences et le doctorat en éducation physique du Springfield College au Massachusetts. Pendant son parcours académique et communautaire, il a laissé sa marque comme professeur, chercheur, administrateur et entraîneur.

Jean-Guy Poitras est devenu professeur au campus d’Edmundston de l’Université de Moncton en 1970. Il y a enseigné pendant 40 ans avant de prendre sa retraite en 2009. Au cours de sa carrière, il a été responsable ou contribué directement à la mise sur pied de nombreux programmes au campus d’Edmundston. Soulignons à titre d’exemple les deux premières années du baccalauréat en éducation physique, le programme de techniques des loisirs et les deux premières années du baccalauréat en éducation.

Comme chercheur, M. Poitras est l’auteur de plusieurs publications scientifiques et de plusieurs livres traitant de l’histoire du sport et de l’éducation physique, du badminton et du conditionnement physique. Il est également l’auteur de nombreuses publications dans le domaine de la généalogie. De plus, il a prononcé de nombreuses conférences scientifiques lors de symposiums nationaux et internationaux.

À l’Université de Moncton, il a aussi cumulé plusieurs fonctions administratives dont celles de directeur des services pédagogiques entre 1996 et 2001 et vice-recteur par intérim pendant quelques mois en 1997. Il a aussi agi à plusieurs reprises comme chef du Secteur des sciences de l’éducation au campus d’Edmundston.

En plus de son travail de professeur, de chercheur et d’administrateur à l’Université de Moncton, Jean-Guy Poitras s’est distingué comme entraîneur au campus d’Edmundston et au sein de sa communauté. Dans le domaine du badminton en particulier, plusieurs de ses athlètes ont fait leur marque tant sur les scènes régionale, provinciale et nationale. Parmi ses nombreuses contributions à ce sport, il a été président de Badminton Nouveau-Brunswick et directeur de Badminton Canada. Il est aussi un arbitre international dans cette discipline sportive et agit à titre de président du comité d’évaluation des arbitres de la Fédération internationale de badminton. Son expertise et sa renommée l’ont amené à agir comme arbitre à de nombreux championnats mondiaux, dont les Jeux olympiques de Sydney en 2000.
- 30 -

Source : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506-737-5034 - b)
Autres photos (haute résolution) :Photo 1 Photo 2 Photo 3
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.