Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 18 Mars 2013

Le Bien-cuit Cyrille-Simard rapporte 25 000 $

Après avoir essuyé de nombreux crochets amusants de ses adversaires rôtisseurs, Cyrille Simard a eu le droit de réplique. Il n’a pas manqué de les dénigrer à son tour, toujours dans le bon gout et le plaisir de l’exercice d’un bien-cuit.
Agrandir l'image
Le Bien-cuit Cyrille-Simard, organisé par la Fondation Saint-Louis-Maillet, samedi dernier, au Palais des congrès d’Edmundston, a rapporté la somme de 25 000 $.

Quelque 350 convives ont participé à ce 17e bien-cuit de la Fondation et ont eu droit à d’agréables révélations, plus savoureuses les unes que les autres, sur le passé et le quotidien de l’homme d’affaires et maire de la Ville d’Edmundston, Cyrille Simard.

Inspirée par les nouvelles technologies dont raffole la « victime », l’activité a été ponctuée de nombreuses anecdotes, de pointes de moquerie et « d’attaques » amicales à l’égard de monsieur Simard qui s’est prêté gentiment à l’exercice, ne pouvant s’empêcher de s’esclaffer à maintes reprises devant les propos hilarants de ses rôtisseurs.

L’équipe de rôtisseurs était formée d’Adrien Bérubé (son ancien professeur et collègue de travail à l’UMCE), de Lori-Ann Cyr (son épouse et partenaire en affaires), de Léo-Paul Charest (un ami de longue date et ancien collègue de travail et partenaire en affaires) et de ses fils Dominique et Nicolas Simard. Marc Babineau était le maitre de cérémonie de la soirée dont le scénario se déroulait sur le thème de la « Commission Babineau ». Entre les présentations, des « tweets » fort amusants ont littéralement déridé les convives.

Comme le veut la tradition, la « victime » du bien-cuit a eu le dernier droit de parole. Monsieur Simard en a profité pour prendre une douce revanche à l’égard des cuisiniers d’un soir.

Avant d’être élu maire d’Edmundston le 14 mai 2012, Cyrille Simard faisait carrière dans le milieu des affaires en fondant, entre autres, une firme d’expertise-conseil en gestion du savoir et en technologie de l’information. Il est d’ailleurs un consultant et gestionnaire reconnu à l’échelle nationale et internationale. Il est président-directeur général de la firme NordSud.org inc. depuis 2000 et de l’entreprise Cognitos e-solutions inc. depuis 2010. De 1996 à 2000, il a œuvré au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie à Bordeaux, en France, comme responsable de projets de coopération internationale en enseignement à distance. Il est également connu dans le monde universitaire puisqu’il a agi comme directeur du Centre de multimédia appliqué et directeur de l’Éducation permanente de l’UMCE au cours des années 1990 après avoir été professeur de géographie.

Monsieur Simard est également reconnu pour ses nombreux engagements communautaires. Il a notamment occupé la présidence de l’Agence de développement économique et communautaire – Entreprise Madawaska (2009-2012), du Conseil scolaire des frontières – district no 3 (1992-1996), du Salon du livre d’Edmundston (1989-1991), de la Société historique du Madawaska (1989-1990), de la section Louis-Napoléon-Dugal de la SANB (1987-1989) et de l’Association générale des étudiants et étudiantes du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet (1982-1984). Il a également œuvré au secrétariat exécutif de la Table de concertation sur l’éducation postsecondaire du nord-ouest du Nouveau-Brunswick (depuis 2007).

Après avoir obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston, en 1984, Cyrille Simard a effectué des études de maitrise ès arts (scolarité) à l’Université Laval (1984-1986).

Voici les personnalités qui ont précédé Cyrille Simard à titre de « victimes » du bien-cuit de la Fondation Saint-Louis-Maillet depuis 1989 : Marcel Sormany, Jean-Maurice Simard, Gilles Lapointe, Gérald Clavette, Jeannot Castonguay, Percy Mockler, Bert Martin, Jeannot Volpé, Madeleine Dubé, Paul Albert, Mgr Gérard Dionne, Jean-Guy Poitras, Don Bélanger, Pauline Banville Pérusse, Gérard Landry et Bernard Valcourt.

- 30 -

Source : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034 - b)
Renseignements : Rino Castonguay, directeur de la Fondation Saint-Louis-Maillet (506 737-5000 - b)
Autres photos (haute résolution) :Photo 1 Photo 2 Photo 3
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.