Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 11 Mars 2013

Le Prix Vo-Van sera attribué à Christian Blanchard

La Faculté des études supérieures et de la recherche a laissé savoir que le Prix Vo-Van de la meilleure thèse de l'année 2012 sera attribué à Christian Blanchard pour sa thèse de maîtrise en études littéraires, intitulée « Analyse mythocritique de la première Lélia (1833) de George Sand : Diane et Andromède à l’œuvre ».

M. Blanchard a complété cette thèse sous la direction de la professeure Janine Gallant. Il est actuellement inscrit au doctorat en lettres françaises à l'Université d'Ottawa.

L'attribution du prix aura lieu le mardi 19 mars à 11 h 45 dans le local 136 du pavillon Léopold-Taillon au campus de Moncton lors d'une séance publique pendant laquelle le lauréat fera une présentation de ses travaux de recherche. La cérémonie sera suivie d'une réception.

Description sommaire de la thèse
Cette thèse vise à explorer la présence du mythe traditionnel dans la première Lélia (1833), de l’auteure George Sand. Notre travail se base sur la théorie de la mythocritique telle qu’énoncée par Pierre Brunel, qui vise à analyser les traces et les effets des mythes dans le texte littéraire selon leurs occurrences (explicites ou implicites), leur flexibilité (souplesse ou résistance face à la tradition) et leur irradiation (portée dans le texte). L’étude se limitera au cas du personnage principal du roman, soit Lélia. Une fois les mythes déterminés et les occurrences relevées, on procédera à l’analyse du texte afin de déterminer comment l’auteure utilise ces mythes et comment ils affectent la construction du personnage et du récit.

La figure de Lélia est essentiellement double; il y a en fait deux Lélia. Cette division est tout d’abord remarquée d’un point de vue extérieur au roman car Sand va remanier son récit afin d’en publier une nouvelle version en 1839. À cette deuxième Lélia, la recherche sandienne a associé le mythe de « Prométhéa », féminisation du mythe de Prométhée et symbole de la libération. Cette analyse a eu pour effet d’instaurer une inégalité au sein de la recherche, au sens où la présence du mythe dans la Lélia de 1833 fut très peu analysée.

Dans le but de contrer cette tendance de la recherche sandienne et de donner la chance à la première Lélia de sortir de l’ombre quant à l’étude du mythe, on explorera la dualité intrinsèque au roman afin d’établir une structure du double face au personnage éponyme. Essentiellement paradoxale, Lélia répondra à deux mythes, soit celui de la triple Diane, qui dressera le portrait de la femme insoumise, et celui d’Andromède, figure de l’emprisonnement.

Le but de cette recherche est de démontrer comment Sand utilise le mythe dans la construction de son personnage principale dans la première Lélia, et comment l’utilisation de deux mythes situés à l’extrême l’un de l’autre permet à l’auteure de créer une figure originale et essentiellement paradoxale, matérialisée par l’image de l’impasse entre la puissance et l’impuissance. On espère ainsi contribuer à l’étude du mythe dans la première Lélia, du mythe en général chez Sand, et permettre à la première version du personnage de Lélia de sortir de l’ombre de la Prométhéa de 1839.

Bienvenue à tous et à toutes.

Renseignements : FESR, au 858-4310.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.