Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 15 Janvier 2013

Des étudiantes en éducation « branchées » dans le milieu de pratique

Cette photo a été prise récemment à l’école Notre-Dame d’Edmundston. En haut, de gauche à droite, les enseignantes Christine Long, directrice-adjointe, Gisèle Blanchette, Chantal Bernier (stagiaire), Francine Rossignol et Manon Thériault Léger ainsi que Renée Guimond Plourde, professeure-chercheuse à l’UMCE; les élèves dans l’escalier, Audrey Bélanger, Cédric Hédou, Marilou Collin, Zachary Robichaud et Océane Parent; debout sur le plancher, les élèves Julien Cormier, Marilou Godin, Arianne Bouchard et Pierre Lacombe ainsi que les étudiantes en éducation Joanie Morin, Marie Lou McGraw-Clément, Krystine Daigle, Marie Ève Raymond et Jennifer Verret; agenouillés, les élèves Tyler Dionne, Samuel Gauthier, Marc Hébert, Jake Magoon et Claudia Doiron de même que les étudiantes en éducation Alexandra Deschênes et Jessie Beaulieu. Absentes au moment de la photo, Josée Bernier Plourde, directrice, Manon Lavoie, enseignante, Geneviève Garvie, stagiaire, et les étudiantes en éducation, Caroline Lizotte, Karianne Saucier et Dany Bédard.
Agrandir l'image
L’étudiante ou l’étudiant en éducation du IIIe millénaire veut collaborer de façon active et créative avec les partenaires du milieu scolaire, bref désire être branché directement dans le milieu de pratique, la classe.

Plusieurs projets ont été réalisés durant le semestre d’automne 2012 au Secteur éducation et lettres de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), en offrant un tel espace. Entre autres, les étudiantes inscrites au cours « EDUC 2102 : Éducation pour la santé et formation personnelle et sociale » ont proposé des exercices de respiration et de visualisation à quelque 300 élèves répartis dans une vingtaine de classes du primaire ainsi qu’à une soixantaine de parents.

Selon la professeure-chercheuse Renée Guimond Plourde, Ph. D., du Secteur éducation et lettres de l’UMCE, « l’approche pédagogique véhiculée à l’intérieur du cours de santé met de l’avant qu’apprendre implique que chaque étudiante soit engagée activement dans son apprentissage mais qu’elle y soit d’abord "auteure ". C’est ainsi que les créations produites (affiches, dépliants) sont partagées avec les enseignantes, les élèves et les parents ».

Des projets pilotes, menés depuis 2010, ont certes pavé la route à la réalisation de démarches stimulantes dans plusieurs écoles primaires du District scolaire francophone du Nord-Ouest à l’automne 2012 dont l’école Ernest-Lang de Saint-François, l’Élémentaire Sacré-Cœur de Grand Sault et l’école Notre-Dame d’Edmundston.

Dany Bédard a proposé son projet de santé à 250 élèves dispersés dans 13 classes différentes du primaire de l'Élémentaire Sacré-Cœur. « Je crois qu'il est très important d'inculquer de saines habitudes de vie par le biais de l'enseignement des méthodes de gestion du stress aux élèves dès le bas âge. Les élèves de la troisième à la sixième année étaient, pour leur part, très conscients et intéressés par l'importance de développer différentes façons de gérer leur propre stress. J'ai constaté les bienfaits de cette activité en réalisant, entre autres, que celle-ci réduit les inégalités entre les élèves ».

« En tant que professeure-chercheuse, a signalé Mme Guimond Plourde, je constate la fertilité de ce type de collaboration. Nous sommes choyés d’avoir des enseignantes, des intervenantes en santé, des stagiaires et des directions d’écoles et de districts ouverts à des projets novateurs qui améliorent la vie en milieu scolaire tout en consolidant les liens entre les nombreux partenaires. En tant qu’université de petite taille, l’UMCE joue un rôle important dans la collectivité. Spécifiquement, en adoptant de tels échanges avec les salles de classe, elle devient une "porte-réflexe" servant à comprendre certaines réalités scolaires. De plus, les étudiantes reconnaissent l’influence qu’elles ont sur les élèves et ce type d’expérience vient consolider leur choix de carrière. Je pense que c’est une avenue fort prometteuse en formation des maitres. »

- 30 -

Source : Renée Guimond Plourde, professeure-chercheuse (506 737-5174; renee.guimond.plourde@umoncton.ca)
Autres photos (haute résolution) :Photo 1
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.