Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 09 Janvier 2013

Guy Leboeuf a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en psychologie

La photo nous fait voir, de gauche à droite, la professeure Ann M. Beaton, lectrice interne; le professeur William (Bill) Morrison, lecteur externe de UNB à Fredericton; Guy Leboeuf, auteur de la thèse; la professeure France Talbot, présidente du jury de thèse; et le professeur Gaëtan F. Losier, directeur de la thèse.
Agrandir l'image
Guy Leboeuf a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en psychologie, intitulée « Menace existentielle et attitude défensive : étude du rôle modérateur de l’orientation contingente extrinsèque ».

Le jury lui a accordé la mention d’excellence en reconnaissance de la qualité de sa thèse.

Sa recherche doctorale s’inscrit dans le cadre de la théorie de la gestion de la terreur (TGT), et tout particulièrement de l’analyse existentielle du rôle de l’estime de soi qu’elle met de l’avant. Selon la TGT, la conscience qu’a l’être humain de la fragilité de son existence ainsi que de l’inéluctabilité de la mort peut entraîner une terreur paralysante. Cette dernière se doit d’être atténuée afin que les individus puissent fonctionner sans être submergés par l’angoisse. Une bonne estime de soi permet à l’être humain de se prémunir en partie contre cette angoisse, car elle est une indication que son existence possède une valeur significative.

Les premières recherches conduites dans le cadre de la TGT partaient de l’hypothèse que plus l’estime de soi globale d’un individu est élevée, moins celui-ci devrait être enclin à adopter des attitudes défensives lorsque confronté à une évocation de sa mort. Cependant, les études menées afin de tester cette hypothèse offrent des résultats contradictoires.

La principale contribution de la thèse de M. Leboeuf est de montrer que de tenir compte uniquement du niveau global d’estime de soi ne permet pas de prédire avec précision les réactions des participants face à un rappel de la mort, étant donné que l’estime de soi d’une personne peut être basée sur des assises solides ou fragiles. Il a ainsi effectué une série d’études en utilisant l’Échelle d’orientation contingente extrinsèque, qui mesure la propension d’une personne à baser son estime de soi sur des facteurs sur lesquels elle a peu de contrôle.

D’une façon générale, les résultats obtenus indiquent que les personnes ayant un faible niveau d’orientation contingente extrinsèque sont moins enclines à réagir défensivement lorsqu’elles sont confrontées à un rappel de leur mortalité.

Guy Leboeuf est originaire de Laval, au Québec. Il possède le baccalauréat spécialisé et la maîtrise en philosophie de l’Université de Montréal. Peu de temps après son arrivé en Acadie en 1995, il s’inscrit à l’Université de Moncton et complète des études de baccalauréat et de maîtrise en psychologie.

Il enseigne la philosophie et la psychologie au campus de Moncton depuis 1998.



Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.