Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 07 Décembre 2012

Lancement en ligne du film « Une dernière chance » du cinéaste Paul-Émile d’Entremont

Pour souligner la Journée internationale des droits de l’Homme le 10 décembre, l’Office national du film du Canada (ONF) annonce le lancement en ligne du film « Une dernière chance » (ONF), un documentaire de Paul-Émile d’Entremont qui retrace le parcours de demandeurs d’asile de la Jamaïque, de la Colombie, du Liban, de l’Égypte et du Nicaragua ayant fui leur pays pour des raisons de violence homophobe.

Gagnant du prix La Vague-Léonard Forest pour la meilleure oeuvre acadienne moyen ou long-métrage au Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) et présenté en ouverture du Festival Image+Nation, ce film est offert sans frais en ligne pour une durée limitée du 7 au 9 décembre sur onf.ca/dernierechance. Dès le 10 décembre, le film sera disponible en version téléchargeable payante au coût de 14,95 $ pour une haute définition et de 9,95 $ pour une définition standard ainsi qu’en location (vidéo sur demande) à 2,95 $.

Une dernière chance
Dans le contexte d’une réforme de la loi canadienne touchant la détermination du statut de réfugié, « Une dernière chance » apporte un éclairage nouveau en donnant un accès privilégié à des histoires dont on entend peu parler. Le film amène par ailleurs à porter une réflexion sur d’importantes questions relatives à l’image du Canada à l’international ainsi qu’à l’accueil et à l’intégration de ses réfugiés.

Suivant le parcours déchirant de Trudi, Carlos, Jennifer, Zaki et Alvaro, le cinéaste Paul Émile d’Entremont (Reema, allers-retours, ONF, 2006) place une fois de plus l’émancipation de la personne au cœur de sa démarche artistique avec « Une dernière chance ». La question des droits des minorités sexuelles se campe avec réalisme dans ce film qui expose pour une première fois tout le processus de demandeurs d’asile depuis leur pays d’origine jusqu’à leur arrivée au Canada.

Donnant la parole à des femmes et à des hommes qui refusent de nier leur identité profonde, « Une dernière chance » brise le silence et sensibilise à la réalité de personnes résilientes qui assument avec courage leurs différences devant l’exclusion et l’arbitraire, attendant dans l’angoisse une décision qui bouleversera leur vie. Parallèlement, ce film questionne la tradition d’ouverture du Canada en matière d’accueil des réfugiés aujourd’hui menacée.

Le Canada et les réfugiés homosexuels et transgenres
Le Canada est parmi les premiers pays à avoir accepté des demandeurs d’asile sur la base de l’orientation sexuelle et de l’identité sexuelle. Il accueille ainsi chaque année plusieurs réfugiés victimes de violence homophobe dans leur pays d’origine où ils sont parfois reniés par leur famille, arrêtés, emprisonnés, violés, torturés ou menacés de mort. Pour recevoir le statut de réfugié canadien, les demandeurs doivent entre autres présenter des éléments prouvant leur appartenance à une minorité fondée sur le sexe ou le genre en audience à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

Renseignements : n.viau@onf.ca / l.robert@onf.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.