Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 27 Novembre 2012

Le dossier médical au centre des préoccupations des étudiantes et étudiants du cours sur la gestion de l’information en santé

Le docteur Arseneau recevant dans sa clinique médicale Nepisiguit de Bathurst les étudiantes et étudiants du cours sur la gestion de l’information en santé, le 20 novembre dernier.
Agrandir l'image
Afin de mieux comprendre l’importance de la gestion et de la conservation du dossier médical, la professeure en gestion de l’information, Florence Ott, de l’UMCS, a proposé à ses étudiantes et étudiants deux visites à Bathurst, le 20 novembre dernier.

Tout d’abord, le docteur Jean-Pierre Arseneau les a reçus dans sa Clinique médicale Nepisiguit afin de leur présenter la mise en œuvre du dossier médical électronique. Les 30 médecins et 30 employés qui y travaillent utilisent le logiciel Med-Office dont l’implantation remonte à 5 ans. Ce logiciel donne entière satisfaction même si le projet est loin d’être achevé. La clinique gère 20 000 dossiers, soit l’équivalent de 3 millions de feuilles à numériser. Le budget est important puisqu’il comprend 100 000 dollars de logiciels et 400 000 dollars en matériel informatique qui se déprécie tous les 3 ans environ. Cependant, les avantages sont supérieurs aux couts, car le dossier médical électronique permet la réduction des erreurs de lecture, une information plus rapide et plus importante et une organisation bénéfique du travail clinique améliorant grandement les soins de santé.

Le docteur Arseneau a cependant déploré l’absence d’interopérabilité entre les pharmacies, les hôpitaux et les médecins de soins primaires. Pour lui, il est fondamental de « brancher tout le monde pour se parler », car le partage de l’information pourrait réduire les couts, accélérer et rendre plus sécuritaires les soins notamment pour les prescriptions électroniques, les demandes de tests ou les analyses de morbidités de la population. Des économies substantielles sont réalisables en diminuant la masse de papier et, donc, de frais de stockage, le contrôle et les manipulations des dossiers tout en offrant une sauvegarde plus contrôlée et une confidentialité accrue.

Les étudiantes et étudiants ont été enthousiasmés par les moyens mis en œuvre et les efforts déployés afin d’assurer une meilleure qualité de soins aux patients. Ils ont aussi été sensibles aux remarques du docteur Arseneau qui a évoqué le besoin de compter sur un personnel compétent en gestion de l’information afin d’optimiser le système.

Par la suite, monsieur Éric Haché, chef régional du service des archives cliniques de l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst leur a permis de visiter le service des archives médicales qui conserve plus de 256 000 dossiers de patients. Ils ont été familiarisés à la rigueur et à la complexité de la gestion et du traitement des documents hospitaliers et ils ont surtout été impressionnés par la masse et l’importance des dossiers médicaux dont la bonne tenue est indispensable pour la qualité des soins et la confidentialité des données personnelles.

Les deux visites ont fait prendre conscience des débouchés possibles dans le domaine de la santé et de l’importance de partenariat où les compétences de tous sont indispensables. Nous remercions vivement toutes les personnes qui ont collaboré à la réussite de cette journée et consacré de leur précieux temps à partager leur expérience à de futurs professionnels en gestion de l’information.

Florence Ott, professeure en gestion de l’information.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.