Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 21 Novembre 2012

Les étudiantes et étudiants en science infirmière et en gestion de l’information gèrent une situation de crise

Les étudiantes et étudiants en science infirmière et en gestion de l’information de l’UMCS pendant le jeu de rôle du vendredi 14 novembre 2012.
Agrandir l'image
Mercredi 14 novembre 2012 - Dans la continuité du partenariat qu’elles ont mis en place depuis 2010, la professeure en éthique infirmière, Charlotte L’Heureux-Lemieux, et la professeure en gestion documentaire, Florence Ott, de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), ont soumis à rude épreuve leurs étudiantes et étudiants du baccalauréat en science infirmière et du baccalauréat en gestion de l’information.

Afin de développer l’interaction et le leadership de leurs étudiantes et étudiants, les professeures ont proposé une étude de cas pour tester la réactivité et l’improvisation face à l’urgence d’un règlement de crise. Elles ont voulu mesurer les capacités de leurs étudiantes et étudiants à sortir de leur zone de confort en les confrontant à une situation méconnue alors qu’ils sont plus habitués à suivre des consignes leur donnant des directives précises plus rassurantes.

Le sujet de l’étude de cas montrait une situation dramatique. Face à la mort d’un bébé, découlant d’un ensemble de facteurs tels qu’un suivi de soins discontinu par une infirmière débutante, un manque de soutien des supérieurs, une lourde charge de travail, une communication désuète, etc., la mère porte plainte pour violation de confidentialité commise par l’amie infirmière de son ex-conjoint qui a consulté sans autorisation son dossier médical électronique. Il devient urgent de prendre une série de mesures pour la plaignante. De plus, les syndicats et la presse s’en mêlent.

Six groupes sont constitués à l’intérieur desquels les étudiantes et étudiants doivent choisir un rôle, soit ceux de président-directeur général, de gestionnaire des risques, de gestionnaire d’unité, d’infirmière-ressource, d’infirmière de chevet, de plaignante et de gestionnaire de l’information. Ils ont trente minutes pour la lecture de l’étude de cas et les discussions d’usage. En 15 minutes, ils doivent présenter le jeu de rôle en proposant des stratégies de règlement de conflits et d’action en justice, d’amélioration continue de la qualité des soins et des services, de politiques et procédures pour le personnel ainsi que la mise en place d’un système de gestion de l’information sécuritaire.

Dans l’ensemble, les 45 étudiantes et étudiants ont trouvé l’exercice difficile mais intéressant, instructif et plaisant, car ils ont été mis dans le contexte de la réalité de leurs futurs métiers. Ils ont regretté le manque de temps bien qu’ils aient admis que cela faisait partie de l’apprentissage, car en situation de crise il faut réagir rapidement. Ils ont aussi aimé vivre cette expérience de collaboration et ils ont découvert l’importance d’une bonne communication entre les disciplines et la valeur liée à la gestion de la protection des renseignements personnels.

En conclusion, il apparait que l’interdisciplinarité et la collaboration élargies enrichissent les disciplines et rendent plus pertinents la résolution des crises et le développement de compétences professionnelles.

Florence Ott, professeure en gestion documentaire, et
Charlotte L’Heureux-Lemieux, professeure en éthique infirmière.

Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.