Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 23 Novembre 2012

« L’horloge universelle - La résistance de Peter Watkins » est présenté aux Rendez-vous de l’ONF en Acadie

Le film « L’horloge universelle - La résistance de Peter Watkins » (2001, 76 minutes), de Geoff Bowie, sera à l’affiche des Rendez-vous de l’ONF en Acadie, le lundi 26 novembre à 19 heures dans la salle de projection 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard au campus de Moncton. L’entrée est libre.

En cette ère d’information-spectacle, le documentaire plaît aux téléspectateurs en quête d’authenticité, mais doit répondre à son tour aux impératifs de la télévision. Au banc des accusés, l’horloge universelle, qui impose les thèmes et la durée selon les exigences d’un marché mondialisé.

La projection principale sera précédée du court métrage « Deepa Mehta de profil », de Nettie Wild (2012, 6 minutes). « Deepa Mehta », récipiendaire cette année d’un Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, se décrit comme un hybride culturel. Si la cinéaste puise sa passion et ses récits en Inde, c’est au Canada qu’elle trouve la liberté de choisir la façon dont elle réalisera ses films. Elle parle de ses allers et retours entre ces deux univers.

L’horloge universelle - La résistance de Peter Watkins
Pour nourrir sa réflexion, le réalisateur Geoff Bowie retrouve à Paris le cinéaste britannique Peter Watkins, qui réfute comme lui cette uniformisation des esprits. Ce dernier y tourne « La Commune », un film de six heures retraçant les journées d'insurrection qui ébranlèrent en 1871 la capitale française. En contrepoint, nous sommes transportés à Cannes, au MIPTV, marché international de la télévision où les stratèges de l'industrie rajustent leur fameuse horloge selon les diktats de la mondialisation.

Comment dès lors assurer la prééminence de valeurs universelles, au sens premier du mot, qui englobe l'ensemble des êtres humains ? Peut-être en réactivant cet esprit de résistance qui a animé les insurgés de la Commune, comme le suggère l'insurgé permanent qu'est le grand Peter Watkins.

À propos du réalisateur
Réalisateur et producteur torontois, Geoff Bowie a depuis le début des années 1980 signé une vingtaine d'oeuvres francophones et anglophones, dont une majorité de documentaires ainsi que quelques fictions et vidéos éducatives.

Formé en beaux-arts, en cinéma et en télévision, il s'est graduellement consacré à la scénarisation, à la réalisation et à la production de documentaires par le biais de sa compagnie Elan Productions, fondée en 1985. Membre de la Guilde canadienne des réalisateurs et rédacteur fondateur de la revue cinématographie POV, il est aussi l'auteur d'oeuvres télévisuelles, dont quatre épisodes de la série documentaire « The Nature of Things » (CBC), de courts métrages de fiction et documentaire ainsi que du moyen métrage « Courage » (2011). Plusieurs de ses créations ont été présentées et primées par des festivals cinématographiques internationaux au Canada et aux États-Unis.

Bientôt à l’affiche
Dès la semaine du 2 décembre, le film « Déshonneur » (2010, 91 minutes), de Nelofer Pazira, et le court métrage d’animation « Une vie sauvage » (2011, 13 minutes), d’Amanda Forbis et Wendy Tilby, seront à l’affiche aux Rendez-vous de l’ONF. Portrait éloquent et nuancé de la vie en Afghanistan, le film de fiction « Déshonneur » constitue à la fois une complainte contre l’injustice et un hommage à l’esprit d’un peuple qui a vécu la guerre durant des décennies.

Renseignements : 384-6897 /madoblan@nbnet.nb.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.