Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 01 Novembre 2012

Un ensemble de cartes montrant les sources de biomasse pour la cogénération d'énergie est rendu public

Agrandir l'image
Un ensemble de cartes et un rapport présentant les sources potentielles de biomasse pour la cogénération d'énergie dans la province viennent d’être rendus publics.

« Le gouvernement provincial s'est engagé à ce que 40 pour cent de l'énergie produite provienne de sources renouvelables d'ici 2020, comme l'indique le Plan directeur de l'énergie du Nouveau-Brunswick, rappelle le ministre de l'Énergie et des Mines, Craig Leonard. En rendant ces cartes publiques, nous donnons aux collectivités, aux exploitants et à l'industrie les meilleurs outils pour exploiter et utiliser cette ressource. Ces cartes contribueront grandement à la promotion et à l'atteinte de nos objectifs en matière d'énergie renouvelable. »

Les cartes sont regroupées dans un atlas qui met en relief l'énergie potentielle que représentent les forêts de la province. Le document, intitulé « Atlas de la ressource énergétique de la biomasse forestière au Nouveau-Brunswick », a été produit par la Chaire K.-C.-Irving en développement durable de l'Université de Moncton en partenariat avec le ministère de l'Énergie et des Mines. Il met en évidence l'énergie potentielle annuelle de la biomasse forestière.

« Au Nouveau-Brunswick, la biomasse forestière est une ressource indigène renouvelable qui offre d'excellentes possibilités pour la production d'énergie et la croissance économique dans les régions rurales de la province », affirme le titulaire de la Chaire K.-C.-Irving, le professeur Yves Gagnon.

Basée sur les données relatives aux coupes annuelles permises de l'industrie forestière, sur des équations allométriques et sur les facteurs liés à l'expansion de la biomasse, l'étude évalue la quantité de biomasse résiduelle et d'écorce provenant des activités forestières qui pourraient être utilisées annuellement pour la cogénération d'énergie. Les résidus de biomasse et l'écorce convertis pourraient servir à générer 463 MW d'électricité et plus de 1 100 MW de chaleur dans 17 régions de la province.

Les nouvelles cartes, qui viennent s'ajouter à celles sur l'hydroélectricité, l'énergie solaire et l'énergie éolienne, se trouvent, tout comme le rapport, sur le site Web du ministère de l'Énergie et des Mines.

« En mettant davantage en valeur nos ressources naturelles, nous utiliserons moins de combustibles fossiles et nous diminuerons notre empreinte carbone, ajoute le ministre Leonard. Bref, nous devons exploiter nos sources de biomasse non seulement pour leur intérêt sur le plan écologique, mais également pour les avantages sociaux et économiques qu'elles procureront aux résidents de la province. »

L'ensemble des atlas des énergies renouvelables produits par la Chaire K.-C.-Irving en développement durable sont disponibles à web.umoncton.ca/chairedd.

Renseignements : Yves Gagnon, au 858-4077.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.