Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 25 Octobre 2012

Colloque international en novembre portant sur la traduction dans des contextes de plurilinguisme officiel

Un colloque international portant sur la traduction dans des contextes de plurilinguisme officiel aura lieu les 1er, 2 et 3 novembre à l’Université de Moncton.

Les activités de traduction et d’interprétation dans des contextes de multilinguisme officiel (où au moins deux langues sont désignées officielles) sont le quotidien de bon nombre de pays. Or rares sont les colloques qui réunissent les gestionnaires, praticiens et scientifiques de la traduction afin de leur permettre de réfléchir ensemble sur les expériences politiques, institutionnelles et socioculturelles qui sont le propre de ces contextes. Alors que le thème de la traduction dans des contextes multilingues et multiculturels a suscité beaucoup d’intérêt dernièrement, les discussions n’ont pas eu pour objet explicite les contextes de multilinguisme officiel ou institutionnel.

« Ce colloque souhaite fournir l’occasion d’échanger sur la spécificité de la traduction et de l’interprétation dans des contextes de multilinguisme officiel ou institutionnel et les effets de traduction qui s’y font ressentir », rappelle Denise Merkle, professeure au Département de traduction et des langues de l’Université de Moncton et membre du comité scientifique.

Bon nombre de pays du monde sont officiellement multilingues : l’Afghanistan (le pachtou, le dari), la Belgique (le néerlandais, le français, l’allemand), le Cameroun et le Canada (l’anglais, le français), la Finlande (le finnois, le suédois), l’Inde (23 langues officielles), l’Irlande (l’irlandais, l’anglais), Israël (l’hébreu, l’arabe), la Norvège (les deux variétés du norvégien), le Pakistan (l’ourdou, l’anglais), les Philippines (l’anglais, le filipino-tagalog), l’Afrique du Sud (11 langues officielles) et la Suisse (le français, l’allemand, l’italien), entre autres pays, de même que bon nombre d’organisations internationales (p. e. l’Organisation des Nations Unies, la Commission européenne, Amnesty International).

Les interventions traiteront au moins un aspect de l’interaction entre la traduction et le multilinguisme officiel, par exemple l’institutionnalisation de la traduction dans les pays et les organisations identifiées ci-dessus de même que dans d’autres pays et organisations, voire dans les villes bilingues.

La conférence inaugurale sera prononcée le jeudi 1er novembre par Yves Gambier, de l’Université de Turku, en Finlande, et portera sur « La langue de l’autre ou expulsion des hôtes ? ». Elle sera suivie de la conférencière plénière, intitulée « Translational Justice: for whom and when ? », en compagnie de Reine Meylaerts, de K. U. Leuven en Belgique.

En plus de la professeure Denise Merkle, le comité scientifique est composé de Gillian Lane-Mercier, de l’Université McGill, et Reine Meylaerts, de K. U. Leuven. Le comité organisateur est composé du comité scientifique auquel s’ajoutent Julie Arsenault, Matthieu LeBlanc et Cynthia Potvin, du Département de traduction et des langues.

Renseignements : Denise Merkle, au 858-4579 / denise.merkle@umoncton.ca

http://www.umoncton.ca/umcm-fass-traduction/node/47
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.