Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 16 Octobre 2012

CRLA et CoDiRe & IRFFLE : deuxième volet d’un colloque international

La photo, prise lors de l’ouverture officielle du colloque au Centre des arts et de la culture de Dieppe, nous fait voir, de gauche à droite, Laurence Arrighi, directrice du Centre de recherche en linguistique appliquée; Lisa Roy, doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales; Annette Boudreau, professeure au Département d’études françaises; Lise Dubois, doyenne de la Faculté des études supérieures et de la recherche et vice-rectrice adjointe à l’enseignement; Neil Boucher, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche; Lise Landry, coordonnatrice du colloque; et Jean Gaudet, maire adjoint de la ville de Dieppe.
Agrandir l'image
Le Centre de recherche en linguistique appliquée de l’Université de Moncton et CoDiRe & IRFFLE de l’Université de Nantes ont présenté le deuxième volet d’un colloque international, ayant comme thème « La construction discursive du “locuteur francophone” en milieu minoritaire. Problématiques, méthodes et enjeux », du 3 au 6 octobre au campus de Moncton. Plus de 60 personnes y ont participé.

Ce deuxième volet était organisé en collaboration avec le projet « Le français à la mesure d’un continent », dirigé par France Martineau de l’Université d’Ottawa et subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada dans le cadre des Grands travaux de recherche concertée, et du Centre d’études françaises et francophones de la Louisiana State University de Bâton Rouge. Le premier volet de ce double colloque, intitulé « Sens et signification dans les espaces francophones », a eu lieu à Nantes du 19 au 21 avril. Un troisième volet est prévu autour de la thématique générale de ce double colloque en octobre 2013 à Bruxelles.

L’objectif du colloque était d’interroger les concepts et les discours qui ont servi à la construction du « francophone », considéré souvent comme le même partout dans la francophonie, sans tenir compte de l’hétérogénéité et de la diversité qui le constituent.

La conférence d’ouverture, intitulée « Homo francophoniensis : réalité ou être de papier ? », a été prononcée par Jean-Marie Klinkenberg, de l’Université de Liège. La synthèse du colloque a été réalisée par Monica Heller, de l’Université de Toronto.

Renseignements : 506-858-4057
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.