Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 19 Septembre 2012

Greg Allain publie un article dans une revue scientifique comparant les grappes culturelles francophones à Moncton et Sudbury

Agrandir l'image
Greg Allain, professeur à la retraite du Département de sociologie, vient de publier une nouvelle étude, avec les professeurs Guy Chiasson, du Département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais, et Gina Sandra Comeau, du Département de science politique de l’Université Laurentienne.

L’article s’intitule « Communautés francophones minoritaires et grappes culturelles émergentes dans les villes moyennes : une comparaison Moncton-Sudbury ». Il est publié dans Cahiers de géographie du Québec, Revue internationale de géographie humaine, volume 56, numéro 157 (numéro spécial sur « Transformations de ‘ l’urbain’ et du ‘rural’ et territorialité des sociétés contemporaines »), avril 2012, p.255-271.

L’étude fait suite à une publication antérieure des deux premiers auteurs sur la création au cours des 20 dernières années d’une grappe culturelle francophone par la communauté artistique acadienne de Moncton. Le phénomène des grappes (« clusters »), nécessitant une concentration d’établissements d’un secteur donné et des échanges soutenus entre les acteurs sociaux impliqués, a très rarement été analysé au sein des villes de taille moyenne, la grande majorité des recherches portant sur de grandes métropoles comme Los Angeles, New York et Londres. L’étude montre que les centres urbains de taille intermédiaire déploient des stratégies de développement culturel différentes, axées sur la mobilisation communautaire et des dynamiques de proximité.

Pour amorcer le pôle comparatif de la recherche dans ce texte-ci, les auteurs ont choisi la ville de Sudbury, au nord de l’Ontario, de taille comparable à Moncton et abritant une communauté franco-ontarienne de poids semblable à celle des Acadiens à Moncton. Parmi les conclusions atteintes, on peut observer une réelle vitalité culturelle francophone à Sudbury, et la présence effective d’une grappe culturelle créée et animée par la minorité franco-ontarienne. Par contre, en vertu des aléas de la géographie et de l’histoire, les établissements culturels à Sudbury sont un peu moins concentrés qu’à Moncton.

Il reste à établir des comparaisons avec d’autres milieux mais d’ores et déjà les auteurs estiment avoir levé le voile sur une facette relativement peu étudiée, et pourtant fascinante, de la réalité socioculturelle des francophonies minoritaires au Canada.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.