Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 24 Août 2012

Une centaine de personnes s’inscrit à un cours d’été international relatif aux droits de l’enfant

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Bernard Richard, ancien défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick et président du Groupe de travail sur les droits de l’enfant dans l’espace francophone; Mary Ellen Turpel-LaFond, présidente du Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes; Christian Whalen, défenseur par intérim des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick et directeur du cours d’été international relatif aux droits de l’enfant; Antonine Maillet, chancelière émérite de l’Université de Moncton; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Claire Brisset, médiatrice de la ville de Paris et membre du comité d’honneur du cours d’été international relatif aux droits de l’enfant; et Noël Kinsella, président du Sénat du Canada et président du comité d’honneur du cours d’été international relatif aux droits de l’enfant.
Agrandir l'image
Du 8 au 18 août, l’Université de Moncton a accueilli une centaine de participants et participantes en provenance des Amériques, d’Europe et d’Afrique qui se sont inscrits à un cours d’été international relatif aux droits de l’enfant, organisé par le Groupe de travail sur les droits de l’enfant dans l’espace francophone, en collaboration avec le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes et l’Université de Moncton.

Ce cours d’été international a proposé une formation thématique portant sur les droits de l’enfant tels que garantis par la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies. Le contenu était axé sur l’article 31 de la Convention : le droit au repos, aux loisirs, aux jeux et à la recréation, et de participer librement dans les arts et la culture de la communauté.

Le cours a été donné par des experts internationaux dans le domaine de la défense de l’enfance et à la protection des droits de l’enfant, dont Claire Brisset, médiatrice de la ville de Paris, Bernard Richard, ancien défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick et président du Groupe de travail sur les droits de l’enfant dans l’espace francophone, et Najat M’jid, rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la vente, la prostitution et la pornographie impliquant des enfants.

« Ce cours d’été a été une excellente occasion de développement professionnel pour ceux et celles qui travaillent dans un domaine lié aux enfants et aux jeunes, et pour ceux qui travaillent à l’élaboration des institutions et de politiques plus fortes pour reconnaitre l’importance du respect des droits des enfants dans le monde entier », estime Christian Whalen, défenseur par intérim des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick.

Le cours d’été international relatif aux droits de l’enfant a été élaboré par le Groupe d’étude sur les droits de l’enfant de l’Université de Moncton qui a été constitué l’automne dernier à l’initiative du bureau du Défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick afin de créer un centre névralgique de recherche universitaire voué à l’analyse de la mise en oeuvre des droits de l’enfant en Atlantique, dans le reste du Canada et, de façon comparative, ailleurs au monde.

« Organisé par le Groupe de travail sur les droits de l’enfant dans l’espace francophone en collaboration avec le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes et l’Université de Moncton, ce cours a été pour vous une occasion unique d’apprentissage et d’échange en ce qui a trait à la défense et à la protection des droits et des conditions de vie des enfants dans toutes leurs composantes, ajoute le recteur Raymond Théberge. Il vous permettra également d’amorcer un dialogue en profondeur pour explorer, apprendre et partager vos connaissances des droits des enfants et des jeunes et de leur bien-être. »

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a accordé un montant de 211 872 $ pour appuyer l’organisation de ce cours d’été portant sur les droits des enfants. Provenant de l’Entente sur la contribution financière du Canada à la participation et au suivi du Nouveau-Brunswick aux instances de la Francophonie, cette contribution financière a permis de consolider les travaux du groupe d’étude sur les droits de l’enfant de l’Université de Moncton. Une partie des fonds a servi également à l’octroi de 25 bourses pour des participants et participantes de pays de la Francophonie internationale.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.