Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 11 Juin 2012

Communication scientifique sur l'âge des aboiteaux

Agrandir l'image
Le professeur de géographie et de gestion intégrée des zones côtières, André Robichaud, a donné une conférence intitulée Anneaux et aboiteaux : comment se servir du bois pour étudier le passé, dans le cadre de la Réunion annuelle de l’Association Canadienne d'archéologie qui a eu lieu à Montréal du 16 au 20 mai dernier. Cette présentation a été faite en relation avec ses recherches en dendroarchéologie des Maritimes, c'est-à-dire la datation de structures anciennes ou d’artefacts en bois (bâtiments, objets archéologiques, etc.) à l'aide de l'analyse des cernes de croissance des arbres. Il a débuté ses recherches en l'an 2000 et a daté ou participé à la datation de plus de 80 sites ou objets, y compris plusieurs aboiteaux de la région acadienne.

L’intérêt de déterminer l’âge exact des aboiteaux n’est pas nouveau et, jusqu’à récemment, le moyen de le faire était limité à quelques approches traditionnelles, notamment l’utilisation des documents d’archives souvent fragmentaires. C’est avec le développement en 2004 d’un laboratoire spécialisé en dendrochronologie (le Mount Allison Dendrochronology Laboratory – MAD Lab), dont le professeur Robichaud fait partie depuis sa création, que la dendroarchéologie a pu se développer dans la région et être appliquée à de nombreux artefacts et structures dont des maisons d’intérêts historiques, des églises, et des objets aussi divers que des bâtons de hockey du 19e siècle, des canots amérindiens et des chaises anciennes. Dans sa communication, le professeur Robichaud a présenté les techniques qu’il utilise (mesure des cernes, interdatation et identification du bois) et quelques études de cas en faisant un bref bilan des aboiteaux datés par la dendroarchéologie. Lors de cette conférence, il était aussi coauteur de cinq autres présentations sur des recherches faites en collaboration avec le MAD Lab sur des sujets aussi divers que le site minier de Joggins, le lobstick (arbre taillé servant de repère) du parc National de Jasper ou la datation d’un violon trouvé caché dans une maison ancienne.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.