Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 07 Juin 2012

Vitalité : définir un terrain commun en soins de santé

Un séminaire de recherche en santé Vitalité, intitulé « Collaboration en soins de santé : définir un terrain commun », a lieu le vendredi 8 juin de 12 h 30 à 13 h 30 dans l’amphithéâtre de l’Auberge Mgr-Henri-Cormier au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton.

Les personnes ressources suivantes y participeront : Dre Jacinthe Beauchamp, conseillère en pédagogie au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick; Dr Paul Chiasson, médecin de famille à l’Unité de médecine de famille de Dieppe et professeur au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick; Dre Chantal Lemire, chef de service d’allergologie / immunologie clinique au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke et professeure à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke; Dre Hélène Albert, professeure et directrice de l’École de travail social de l’Université de Moncton; et Nicole Boudreau, thérapeute respiratoire et conseillère sectorielle en sciences de la santé au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick.

Nos professionnels diplômés sont-ils prêts à travailler ensemble? Il semble que non. Deux rapports, celui de la Commission sur l’avenir des soins de santé au Canada (2002) et, plus récemment, le « Framework for action on interprofessional education and collaborative practice » de l’OMS (2010), exhortent encore les universités à développer chez les étudiants et étudiantes les compétences nécessaires à la collaboration. Celle-ci est jugée essentielle pour affronter plus efficacement les problèmes souvent multiples et complexes des individus et des communautés ainsi que les défis liés au système de santé.

Par ailleurs, une grande partie de l’apprentissage des étudiants et étudiantes se fait aussi dans les milieux cliniques et communautaires. Quel modèle de rôle leur proposons-nous en termes de collaboration?

L’objectif de l’étude était d’explorer la compréhension de professeurs de termes couramment utilisés (interdisciplinarité, multidisciplinarité, interprofessionalisme, etc.) pour décrire les interactions dans le milieu de travail. Une approche qualitative a été utilisée afin d’expliciter et approfondir leur position. Des entrevues individuelles ont permis d’identifier caractéristiques, préalables et impacts de la collaboration telle que décrits par des professeurs/superviseurs cliniques en médecine, science infirmière, thérapie respiratoire et travail social de quatre institutions d’enseignement supérieur francophones.

Le cadre conceptuel de Henneman & Cohen (1995), complété de Schoeber & Mackay (2004), a guidé l’analyse des données. Les résultats suggèrent que la pratique déclarée des professeurs et professeures reflète les écrits sur la collaboration. La littérature recensée souligne l’importance d’une culture collaborative. La recherche le suggère également. Les réflexions nous amènent à nous poser certaines questions : Comment s’y prendre? Quels changements facilement réalisables dans nos pratiques quotidiennes auraient un impact sur cette culture? Comment rendre explicite nos processus collaboratifs auprès de nos étudiants?

Il faut confirmer votre participation avant le vendredi 8 juin au 862-3762 ou par courriel à tanya.doucet@vitalitenb.ca.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.