Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Dimanche 25 Mars 2012

Frédéric Antoine était l’invité de la Chaire Roméo-LeBlanc en journalisme

Dans la photo, Frédéric Antoine, à gauche, est accompagné de François Giroux, organisateur de la conférence pour la Chaire Roméo-LeBlanc et responsable du Programme d’information-communication.
Agrandir l'image
Chaque année universitaire, la Chaire Roméo-LeBlanc en journalisme accueille des journalistes d’expérience et/ou des professeurs et chercheurs en journalisme pour qu’ils partagent leur expérience et leurs connaissances avec les étudiants et étudiantes en journalisme du Programme d’information-communication de l’Université de Moncton.

Après la visite en février de Dominique Payette, ex-journaliste-animatrice et professeure de journalisme à l’Université Laval, c’était au tour de Frédéric Antoine, professeur de journalisme et de communication de l’Université de Louvain, en Belgique, et membre actif du Réseau Théophraste qui regroupe près d’une vingtaine d’écoles de journalisme d’Europe, d’Afrique et du Canada, dont le Programme d’information-communication de l’Université de Moncton.

Pendant son séjour de deux semaines en mars, M. Antoine a participé à de nombreuses classes de journalisme, y abordant des thèmes variés dont l’importance des médias dans la communication sociale, du récit médiatique, de l’enquête documentaire et de la représentation médiatique du Canada en Europe de l’Ouest, en plus de conseiller les étudiants et étudiantes sur leurs productions de reportages tant en radio qu’en télévision.

M. Antoine a aussi présenté une conférence publique portant sur la stratégie médiatique de l’Église catholique, pendant laquelle il s’est dit sceptique quant à l’efficacité des messages que cette institution livre dans les médias, notant la prépondérance d’une communication dirigée avant tout vers des fidèles fervents, ce qu’il appelle le « cercle du chœur des églises», et y voyant le risque d’une approche sectaire où le petit nombre de pratiquants est privilégié tandis que la masse des peu ou pas pratiquants, ceux qui composent le « vaste monde du parvis », est délaissée.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.