Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 23 Mars 2012

La « bilinguisation » de l’Université de Moncton n’est pas à l’étude

Dans une lettre ouverte diffusée récemment dans les médias acadiens et intitulée, « Des espaces éducatifs distincts francophones à défendre… et à préserver! », les auteurs soulèvent une question par rapport à la « bilinguisation » de l’Université de Moncton.

À ce titre, l’Université de Moncton souhaite exprimer clairement que les allégations de Serge Rousselle et de Michel Doucet à ce sujet sont non fondées.

Il est clair que l’Université de Moncton est une institution exclusivement de langue française et qu’elle doit le demeurer. Son rôle au sein de la société acadienne a été ardemment défendu tout au long des 50 dernières années et, plus récemment, lors de deux consultations publiques qui ont été menées au cours de mon mandat, soit le Groupe de travail sur les orientations futures de l’Université de Moncton (2000) et la Commission sur l’éducation postsecondaire au Nouveau-Brunswick (2007-2009).

Au cours des années, l’Équipe de direction a élaboré de nombreux objectifs portant, entre autres, sur le recrutement étudiant. Ces objectifs font régulièrement l’objet de discussions au sein du Conseil des gouverneurs. Récemment, dans un contexte de gestion de risques, le Conseil des gouverneurs a demandé à l’Équipe de direction de jeter un regard sur les pistes de solution que l’Université de Moncton pourrait envisager pour faire face au déclin démographique.

À titre de recteur et vice-chancelier je souhaite rassurer la communauté universitaire, ainsi que la communauté acadienne et francophone dans son ensemble que la question entourant la « bilinguisation » de l’Université de Moncton ou de ses programmes d’études n’est pas envisagée par le Conseil des gouverneurs. Soyez assurés que les stratégies et les objectifs de recrutement continueront d’être élaborés en tenant compte de la mission, de la vision et des valeurs de l’Université de Moncton.

À l’aube de ses 50 ans, il est plus important que jamais de protéger la Charte et la mission de la seule université habilitée à offrir la formation universitaire en français au Nouveau-Brunswick.

Yvon Fontaine
Recteur et vice-chancelier
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.