Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 22 Mars 2012

Art dramatique : classes ouvertes d’interprétation et d’expression corporelle

Les étudiants et étudiantes du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton présentent leurs classes ouvertes d’interprétation et d’expression corporelle, les 27, 28 et 29 mars.

Les étudiants et étudiantes de 2e année présentent des scènes extraites du répertoire classique et moderne américain d’une durée de 90 minutes, le mardi 27 mars à 19 heures et le mercredi 28 mars à 16 heures dans le studio III, A-205 du pavillon Jeanne-de-Valois au campus de Moncton.

La forme des choses, de Neil Labute
Évelyne, jolie étudiante en arts visuels, s’apprête à vandaliser une statue. Adam, le jeune gardien du musée, la surprend juste avant qu’elle ne franchisse la limite. Séduit par cette fille audacieuse, il la laisse traverser la ligne. Une transgression qui transforme la sculpture et le jeune gardien. Amoureux, il se métamorphose littéralement sous la main exigeante d’Évelyne. Il est modelé de l’extérieur comme de l’intérieur. Est-ce que l’amour aura raison de lui? Qui triomphera : l’art, l’amour, la dignité humaine?

Paradis sur terre, de Tennessee Williams
L’action se déroule dans une ferme du Mississipi. La région est inondée et ses habitants fuient. Mais Poulet n’abandonnera pas sa ferme. Il est fort surpris quand survient à l’improviste son demi-frère Lot et la femme de celui-ci, Muguette. Il ne s’attendait certes pas à ce que Lot se marie puisqu’il est pratiquement sur son lit de mort, il est tuberculeux. Le hic, c’est que la propriété appartient à Lot qui doit la laisser à Poulet à sa mort, mais le fait qu’il se voit marié change tout à fait l’affaire.

Propriété condamnée, de Tennessee Williams
Cette pièce en un acte, une tragédie du bonheur met en scène Willie qui trace sa souffrance sur le fil d’une voie ferrée, une voie comme un rail de traveling, une vie comme au cinéma. Où trouver sa vérité dans les référents imposés par l’image féminine victimisée des États-Unis des années 1950 ? Derrière les images hollywoodiennes sublimées par Willie, on retrouve le Sud qui ne se console pas de sa grandeur perdue, qui doit se compromettre irrémédiablement, mentir toujours davantage pour maintenir une façade toujours plus ébréchée et sombrer soudain dans le vertige des contradictions démasquées.

Agnès de Dieu, de John Pielmeier
Par une froide nuit d’hiver dans un couvent, la jeune novice Agnès baigne dans son sang. Dans une corbeille à papier, la mère supérieure découvre un nouveau-né étranglé…Un psychiatre, Dr Martha Livingstone, persuadée de l’innocence d’Agnès, va affronter la Mère supérieure Miriam Ruth.

Le livreur, de Darlene Craviotto
Quand deux filles décident de se venger de tous les machos sur un seul homme, celui-ci doit tenter le tout pour sauver sa peau. Qui aurait cru que le métier de livreur de pizza était autant à risque ?

Les aphrodisiaques sont-ils efficaces, de Woody Allen
C’est un extrait tiré du scénario de film « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander ».

Cet exercice est répété sous la direction de Marcia Babineau, professeure en Interprétation IV.

Expression corporelle
Les étudiants et étudiantes de 1re et 2e années présenteront une expression corporelle, le mercredi 28 mars à 10 heures, et ceux et celles de 3e et 4e années, le jeudi 29 mars à 10 heures, dans la salle de danse (local 148) au Ceps Louis-J.-Robichaud.
Cet exercice est travaillé sous la direction de Chantal Cadieux, professeure en expression corporelle.

Bienvenue à tous et à toutes.

Renseignements : 858-4444.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.