Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 23 Mars 2012

Le nouvel exécutif de la Féécum entame son mandat avec la Campagne du réveil

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Alexandre Levasseur, à la vice-présidence exécutive; Joëlle Martin, à la présidence; Éric Allain, à la vice-présidence académique; Karina Langis, à la vice-présidence interne; et Rémi Gaudet, à la vice-présidence des activités sociales.
Agrandir l'image
Le nouvel exécutif de la Fédération étudiante du campus de Moncton (Féécum) a été élu récemment avec une participation de près de 30 pour cent de la population étudiante au suffrage. Composé de cinq personnes, le nouvel exécutif présidé par Joëlle Martin, étudiante de première année à la maîtrise en administration publique, entame son mandat le 1er avril prochain.

La nouvelle présidente est optimiste face au nouveau défi qui l’attend. « Je me suis engagée dans la Fédération étudiante parce que j’ai à cœur la cause étudiante et je suis prête à travailler très fort pour bien représenter nos quelque 3 800 membres, souligne Joëlle Martin. Parmi les enjeux prioritaires pour la Fédération, il y a la question des droits de scolarité et celles de l’accessibilité à l’éducation et de la qualité de l’éducation. »

À quelques jours du discours du budget provincial qui aura lieu le 27 mars à l’Assemblée législative à Fredericton, la Fédération étudiante mobilise ses troupes. « Nous entamons la Campagne du réveil qui veut sensibiliser les étudiants et étudiantes aux éléments du budget provincial qui auront un impact sur eux et sur les générations à venir », dit-elle.

« Nous avons clairement fait connaître nos recommandations au gouvernement, ajoute Mme Martin qui termine son mandat à la vice-présidente externe de la Féécum. Le contenu du budget en matière d’éducation postsecondaire sera pour nous un bon indicateur du niveau d’écoute du gouvernement. Après le dépôt du budget, il faudra réévaluer notre tactique et s’ajuster en fonction des nouvelles réalités. Chose certaine, nous préparerons dès cet été un document contenant des recommandations destinées au gouvernement pour la prochaine année.»

« Avec la Campagne du réveil, nous souhaitons amener les étudiants et étudiantes à une plus grande participation ou, du moins, à une meilleure connaissance des enjeux qui les touchent. Le cynisme qui existe chez les jeunes d’ici comme des autres universités m’attriste un peu parce qu’ils ne réalisent pas à quel point la vie étudiante et l’engagement étudiant peuvent faire toute une différence dans leur vie. Je souhaiterais que tout le monde ait un engouement pour la vie universitaire. »

Parmi les autres dossiers sur lesquels se penchera la Fédération étudiante, Joëlle Martin mentionne la question des services alimentaires et l’avenir du Café Osmose, de même que le développement d’un plus grand sentiment d’appartenance à l’Université de Moncton au sein de la population étudiante. « Nous voulons développer ce sentiment d’appartenance un peu comme on le retrouve auprès des athlètes qui éprouvent un tel sentiment de fierté à porter le chandail du Bleu et Or. On souhaite voir les étudiantes et étudiants porter des chandails à l’effigie de l’Université de Moncton et d’en être fiers. Pour ma part, conclut-elle, je suis très fière de mon université et je me suis engagée à travailler au développement de ce sentiment d’appartenance des étudiantes et étudiants du campus de Moncton. »
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.