Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 07 Mars 2012

Trois professeurs de l’Université de Moncton participent au Séminaire en histoires de vie et création d’un réseau canadien des histoires de vie

Le jeudi 23 février dernier, 15 professeurs universitaires et membres de la communauté francophone se sont rencontrés à Edmonton, au campus St-Jean de l’Université de l’Alberta, dans le but de partager l’initiative de la création d’un réseau pan canadien sur les histoires de vie.

Suite à un accueil chaleureux de la part de Mme Yvette D’Entremont, directrice des programmes de maîtrise au Campus Saint-Jean (CSJ), et une mise au point de l’historique de la création de ce réseau par Lucille Mandin, directrice du Groupe de recherche en Éducation et Citoyenneté(s), Yves de Champlain, professeur en éducation de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, a présenté les origines du concept des histoires de vies ainsi que ses orientations: recherche, formation et intervention.

René Blais, professeur de géographie de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston, a ensuite présenté un atelier sur le cadrage terminologique et conceptuel de ce nouveau réseau. Il souligne que le principal thème d’étude porte sur l’identité et inclura deux dimensions: la mémoire et les lieux. Une attention particulière sera portée aux phénomènes entourant les réalités des francophones minoritaires au Canada.

Suite à ces présentations, Claire Desrochers, professeure à l’Université de l’Alberta et Sonia Houle, une doctorante au programme Department of Elementary Education de l’Université de l’Alberta, ont partagé la perspective et l’expérience de l’approche de recherche de l’enquête narrative, telle que conçue par Clandinin et Connelly. Cette démarche a comme point de départ l’expérience vécue. L’enquête narrative tient compte des circonstances sociales, culturelles et institutionnelles d’une situation particulière. L’enquête narrative est une méthode de recherche à caractère relationnelle. C’est l’étude de gens en relation qui étudient les expériences des gens en relation. Les participants ont ensuite eu l’occasion de participer à un dialogue leur permettant de mettre en lumière les similarités et les différences concernant les dimensions possibles des histoires de vie dans les milieux universitaires et communautaires.

Merci à Danielle Nolin, professeure en travail social de l’Université de Moncton, campus de Moncton, qui a animé des ateliers sur le schéma relationnel et sur l’exploration de moments afin de concrétiser les démarches possibles avec les histoires de vie pouvant être utilisées comme outil de recherche, de formation et d’intervention.

Merci aussi à Yves de Champlain qui a su, avec son doigté de musicien, faire vivre une synthèse de la journée aux participants. Tous en sont ressortis touchés par l’ampleur du pouvoir des histoires de vie dans leur milieu de travail respectif.

Le lendemain, la rencontre du comité de pilotage du réseau a mené à la création officielle du Réseau canadien des histoires de vie.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.