Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 29 Février 2012

L’utilisation de la technologie numérique dans le milieu universitaire, une occasion d’apprentissage pour tous

Agrandir l'image
Selon une étude publiée récemment par le Réseau Éducation-Médias, les éducateurs canadiens estiment que les technologies numériques peuvent enrichir l’apprentissage, mais il reste encore des défis importants à relever pour y arriver.

Selon Sylvie Blain, professeure à la Faculté des sciences de l’éducation et directrice du Service d’animation et de soutien à l’enseignement (SASE), les conclusions de cette étude nationale réalisée auprès d’enseignants et enseignantes du niveau scolaire peuvent facilement être transposées à la réalité universitaire.

Intitulée « Jeunes Canadiens dans un monde branché, phase III : la perspective des enseignants », cette étude soulève le manque de compétences des élèves en littératie numérique. « Tout comme dans le milieu scolaire, nos étudiantes et étudiants universitaires maitrisent bien les habiletés techniques, explique Mme Blain, mais ils ont encore à développer des aptitudes à jeter un regard critique sur l’information accessible en ligne et à l’utiliser judicieusement. »

Selon la professeure, « l’utilisation des technologies numériques a sa place en salle de classe et peut très bien enrichir l’apprentissage mais en tant que professeurs, dit-elle, nous devons guider nos étudiantes et nos étudiants dans cet apprentissage. Nous devons les amener non seulement à recueillir des données sur Internet mais aussi à les analyser, à les organiser et à se servir des outils numériques pour créer de nouveaux contenus à leur tour. »

Selon l’étude du Réseau Éducation-Médias, en plus de développer la littératie numérique, les jeunes doivent aussi acquérir un meilleur sens de cyber citoyenneté, qui comprend le respect des règles d’étiquette du Web (la nétiquette) et la contribution au cyber espace, tout comme le citoyen est appelé à faire preuve d’étiquette et à contribuer en société.

« Il y a de plus en plus de professeurs à l’Université de Moncton qui sont enclins à utiliser les technologies numériques afin de favoriser les apprentissages, ajoute Mme Blain. On réalise que l’approche traditionnelle de transmettre les connaissances de manière unidirectionnelle n’a plus la cote auprès des étudiants puisqu’ils peuvent aller chercher la plupart de ces connaissances en quelques clics. Comme professeurs, nous sommes donc appelés à changer notre rôle et à devenir des guides plutôt que des transmetteurs. Nos étudiants ont besoin de nous pour comprendre ces connaissances, savoir comment les appliquer, en faire l’analyse et la synthèse pour en créer de nouvelles. L’utilisation pédagogique de ces technologies émergentes facilite ce nouveau rôle de guide et permet d’enrichir notre enseignement. »

« Pour ma part, j’utilise beaucoup les technologies dans le cadre de mes cours. De plus, il s’agit d’un soutien important à mon enseignement à l’extérieur de la salle de classe. Ces outils, qui sont gratuits et accessibles à tous, me permettent de maintenir un lien beaucoup plus dynamique avec mes étudiantes et étudiants. J’arrive à répondre à leurs questions beaucoup plus rapidement grâce à la technologie. De leur côté, ils apprécient le fait de pouvoir s’entraider à l’aide d’outils qu’ils connaissent et de participer à des forums de discussion sur des thèmes abordés en classe, par exemple. »

« Aux professeurs qui se sentent un peu plus réservés quant à l’utilisation des technologies numériques, je leur dirais que la technologie est l’occasion de redécouvrir notre cœur d’enfant et d’oser nous lancer dans l’apprentissage de nouveaux outils qui enrichissent l’enseignement. Il ne faut surtout pas avoir peur de faire des erreurs, dit-elle. Osez et découvrez de nouveaux outils par essai et erreur. Pour un étudiant, le fait de voir que son professeur a encore le goût d’apprendre est le plus beau modèle qui soit. Si on se sent un peu dépassé par la technologie, conclut la professeure Blain, on peut se rassurer en sachant que l’on a beaucoup à offrir à nos étudiants en fait de pensée critique dans l’utilisation responsable des outils numériques. Les meilleurs outils au monde ne remplaceront jamais un bon pédagogue, mais l’utilisation judicieuse des technologies peut favoriser un meilleur apprentissage chez nos étudiants parce que ce sont des outils essentiels qui favorisent l’accès, le partage et la création des connaissances. »
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.