Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 21 Novembre 2011

FICFA : « Aujourd’hui, on est pu en 68 »

Le documentaire « Aujourd’hui, on est pu en 68 », de Mozus Productions, réalisé par Maurice André Aubin d’après un scénario de Suzette Lagacé, est présenté au Festival international du cinéma francophone en Acadie, le mardi 22 novembre à 21 heures dans la salle 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard au campus de Moncton.

Chaque génération rêve de refaire le monde à sa façon. Et c’est bien connu que le monde et les temps changent. Or en 2010, ça veut dire quoi être militant en Acadie? Quelle forme a pris le militantisme? Les jeunes défendent-ils encore des causes? Revendiquent-ils des droits? Lesquels? Comment? Sont-ils toujours engagés ou ont-ils plutôt baissé les bras?

« Aujourd’hui on est pu en 68 » donne la parole aux principaux intéressés : des militants de différentes générations qui s’expriment, se confrontent pour peindre un portrait lucide de la situation telle que vécue actuellement en Acadie. En observateur attentif, le réalisateur Maurice André Aubin prend le pouls.

Le documentaire trace également un parallèle avec la jeunesse acadienne de 1968 qui, à sa façon, a participé aux mouvements de contestation étudiante qui déferlaient alors un peu partout en Occident. Que reste-t-il de cette époque au caractère mythique? Paul-Eugène LeBlanc, le premier président de la Fédération étudiante de l’Université de Moncton, se questionne : « On a l’impression qu’y a pu personne qui veut se battre pour défendre les causes, que les jeunes ont laissé tomber les bras. »

Des points de vue divergents, des inquiétudes et des espoirs partagés, « Aujourd’hui on est pu en 68 », c’est aussi la rencontre de personnes extraordinaires qui partagent leurs convictions dont Stéphanie Chouinard, Marco Morency, Paul-Eugène LeBlanc, Alexis Couture, Éric-Mathieu Doucet, Martin LeBlanc-Rioux, Jean-Marie Nadeau, Raphäelle Valay-Nadeau, Sarah Valay-Nadeau, Amély Friolet-O'Neil , Étienne Paulin, Michel Doucet, Céleste Godin, Gabrielle Viger, Marc Henrie, Marc « Chops » Arsenault, Mario « Fayo »LeBlanc, Jacques Alphonse Doucet et Yolande Bourgeois. Le rappeur acadien, TIMO, se fait aussi entendre à sa façon dans un rap composé spécialement pour le documentaire.

« Aujourd’hui, on est pu en 68 »… c’est un regard actuel sur la jeunesse militante acadienne et sa transformation au fil des années, un repère pour mieux comprendre notre société.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.