Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 17 Novembre 2011

L’Université de Moncton fait appel de la suspension imposée à Chris Van Laren

Le Service de l’activité physique et sportive de l’Université de Moncton a décidé d’en appeler de la durée de la sanction imposée au joueur des Tommies de St. Thomas University, Chris Van Laren, à la suite de sa mise en échec contre Christian Gaudet des Aigles Bleus au hockey masculin lors d’un match de Sport universitaire de l’Atlantique qui a eu lieu le 5 novembre à l’aréna J.-Louis-Lévesque.

Le SUA a infligé une suspension additionnelle à Van Laren qui ne pourra jouer avant le vendredi 6 janvier 2012. Il ratera six matches de la saison ordinaire et possiblement une ou plusieurs rencontres hors-concours de son équipe pendant le temps des Fêtes.

« C’est la première fois que nous voyons une suspension basée sur une date et non sur un nombre total de parties, mentionne le directeur de l’activité physique et sportive, Marc Boudreau. Le fait que le joueur fautif ne peut jouer lors des matches hors-concours nous indique que la suspension de six parties ordinaires n’est donc pas suffisante. Le règlement indique qu’une suspension obtenue lors d’une partie du calendrier ordinaire doit être servie lors de matches de la saison ordinaire et non lors de parties hors-concours. Le président du sport peut décider d’ajouter des rencontres hors-concours à sa décision, ce qu’il a fait dans cette situation. »

Le Service se base sur le fait que Sport universitaire de l’Atlantique a décidé à sa rencontre de mai dernier de sévir davantage contre les coups à la tête. Le SUA regroupe des étudiants-étudiantes/athlètes dont les études sont leur première responsabilité. Ils et elles peuvent manquer des cours lorsqu'ils subissent une commotion cérébrale, ce qui peut influencer ou même entraver leur année académique.

Sans vouloir définir un minimum de parties, le Service souligne que ce cas pourrait servir de précédent dans l’avenir et qu’il est important de bien établir les sanctions.

« Je crois que le SUA se doit de faire preuve de leadership dans cette affaire de blessure intentionnelle à la tête et d’imposer une sanction appropriée pour décourager ce genre d’incident dans l’avenir, ajoute M. Boudreau. Notre appel aidera à établir les règles dans d'autres cas éventuels. »

Renseignements : Marc Boudreau, directeur de l’activité physique et sportive, au 858-3773.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.