Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 11 Novembre 2011

Patrick Castonguay, étudiant et militaire, deux vies, deux passions

Agrandir l'image
Patrick Castonguay, de Saint-Quentin, termine cette année le baccalauréat ès sciences avec une majeure en biologie à l’Université de Moncton.

Vendredi 11 novembre, le Jour du souvenir a eu pour lui un tout nouveau sens alors qu’il a servi récemment dans la Force de réserve canadienne en Afghanistan. C’est notamment dans le village de Talukan dans le district de Panjway, situé à 90 minutes de la province de Kandahar, qu’il a travaillé à titre de coopérateur civilomilitaire entre novembre 2010 et juillet de cette année.

« Je me suis inscrit dans la Force de réserve en 2004 alors que je terminais mon secondaire et je me suis préparé de manière plus intense pour cette mission depuis un an, explique le capitaine âgé de 25 ans. Je me considère aujourd’hui chanceux d’avoir pu contribuer à la mission canadienne en Afghanistan. Pour moi, le Jour du souvenir est encore davantage associé aux premières guerres mondiales, mais c’est aussi l’occasion de réfléchir aux nouvelles générations d’anciens combattants. En ce sens, il est certain que le 11 novembre me touche de plus près maintenant. »

Accompagné d’un interprète, le capitaine Castonguay a travaillé sur le terrain auprès du peuple afghan. Ses activités s’inscrivaient dans les efforts de développement et de gouvernance du pays. Il a notamment travaillé à des projets de construction de puits, de routes et d’écoles, voulant ainsi stimuler le développement économique de cette région.

Venant d’une famille où l’éducation occupe une place importante, il a toujours voulu poursuivre des études postsecondaires et il veut obtenir son diplôme. Mais parallèlement, il a toujours eu ce désir de servir dans les Forces canadiennes. Il a donc choisi les deux vies : les études et la vie militaire, malgré les défis que ce choix comporte. L’entraînement au sein de la Réserve représente un engagement d’un à deux soirs par semaine et d’une à deux fins de semaine par mois. À cela s’ajoute la formation continue au cours des mois d’été.

Mais pour l’étudiant, le plus grand défi a été de s’adapter aux deux vies. Alors qu’il estime que ses forces et ses habilités ont servi de façon significative à des projets concrets en Afghanistan, la vie d’étudiant fait appel à un autre genre de discipline, une rigueur qu’il trouve plus sédentaire mais nécessaire dans le contexte des études.

Le professeur Jacques Nuckle, directeur du Département de biologie, lui a enseigné et reconnaît sa détermination. « J’admire Patrick d’avoir persévéré dans ses projets et de s'être remis aux études à son retour d’Afghanistan pour terminer son programme, dit-il. Il est visiblement discipliné et déterminé comme étudiant et nous devons souligner son courage d’avoir offert ses services dans la Réserve. Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir relever ces défis propres à deux univers complètement différents.»
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.