Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 06 Juin 2011

Qu’adviendrait-il lors d’une journée sans mathématiques ?

L’un des thèmes importants de la troisième Journée mathématique du Nouveau-Brunswick francophone qui s’est tenue à l’Université de Moncton le 14 mai portait sur « Une journée sans mathématiques ».

Parallèlement à cette journée se tenait le concours « Une journée sans maths » lancé via le site Internet CAMI (www.umoncton.ca/cami) et qui s’adressait aux élèves des écoles du Nouveau-Brunswick : qu’adviendrait-il lors d’une journée sans mathématiques ? On imagine aisément les conséquences les plus évidentes : pas de commerce, pas de technologies numériques, …

« L’objectif était de sensibiliser les jeunes à l’importance des mathématiques et de bien se rendre compte qu’elles sont présentes partout autour de nous, même dans notre quotidien », rappelle les responsables de cette journée, les professeurs Paul Deguire et Viktor Freiman, respectivement du Département de mathématiques et de statistique et du Département de l’enseignement au primaire et de psychopédagogie.

Une cinquantaine de jeunes de la 3e à la 12e année ont envoyé des réponses. Des prix ont été donnés aux neuf meilleurs. Parmi les gagnants, mentionnons une élève de 3e année qui, dans sa conclusion, affirme que « les maths c’est partout ». D’autres ont dit qu’à l’avenir, ils comprendraient mieux pourquoi on leur fait étudier les mathématiques. On estime que le concours a réalisé son objectif principal : tous ceux qui ont réfléchi, ne serait-ce que quelques minutes, à ce que serait une journée sans mathématiques, ont compris l’immense importance de cette discipline dans notre société.

Voici la liste des gagnants :
Jasmine Levesque, 3e année, Nouvelle Écosse; Chanelle Michaud, 5e année, école Mgr-Martin de Saint-Quentin; Émilie Colette, 7e année, école Sainte-Anne de Fredericton; Gabrielle Dupuis, 7e année, école Sainte-Anne de Fredericton; Alex Poitras, 9e année, école Sainte-Anne de Fredericton; Heidi Vienneau, 9e année, CSC Lafontaine de Néguac; Samantha LeBlanc, 9e année, CSC Lafontaine de Néguac; Caroline Lee Ferron Savoie, 11e année, école Marie-Esther de Shippagan; et Robert Forestell, 12e année, école Sainte-Anne de Fredericton.


Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.