Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 06 Avril 2011

Nouvelle série de séminaires de recherche en santé

Des séminaires de recherche en santé auront lieu le deuxième vendredi de chaque mois, de 12 h 30 à 13 h 30, et seront d’intérêt pour les chercheurs et les professionnels de la santé, le corps professoral et toute autre personne intéressée par les nouveautés en matière de recherche en santé.

Les premiers séminaires seront offerts dans l’amphithéâtre de l’Auberge Mgr-Henri-Cormier (Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont). Cette série est une initiative conjointe du Centre de recherche du Réseau de santé Vitalité, du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et de l’Université de Moncton.

Le vendredi 8 avril
Jalila Jbilou « Santé des adolescents et des hommes au Nouveau-Brunswick : intégration et application des connaissances ».

Le vendredi 13 mai
Marc Surette « Le contrôle des leucotriènes, médiateurs importants pour l'immunité et cibles thérapeutiques pour les maladies inflammatoires ».

Le vendredi 10 juin
Paul Ouellet, inhalothérapeute « Titre à venir ».

Voici plus de détails sur le premier séminaire du vendredi 8 avril :

« Santé des adolescents et des hommes au Nouveau-Brunswick : Intégration et application des connaissances », en compagnie de Jalila Jbilou, professeure adjointe au Département d’administration publique de l’Université de Moncton.

En 2008, le Nouveau-Brunswick s’est doté d’un plan stratégique pour 2008-2012. Ce plan propose les grandes lignes stratégiques à mettre en place pour développer des services de santé qui sont accessibles à tous et de bonne qualité et qui répondent aux besoins de toute la population.

Au Nouveau-Brunswick, les hommes représentent 41,3 pour cent de la population âgée de 15 ans et plus. Par ailleurs, les statistiques montrent que plus d’hommes que de femmes meurent prématurément (maladie du cœur, cancer, accident, suicide ou blessures volontaires). Ce fait s’observe aussi en ce qui concerne les comportements à risque, comme la consommation d’alcool, la conduite d’un vélo sans casque et la faible consommation de fruits et de légumes.

De plus, contrairement aux femmes, les hommes consultent moins souvent leur médecin de famille et ils sont hospitalisés plus longtemps et en raison de problèmes de santé plus graves. L’impact de ces constatations s’observe en termes d’iniquité entre genres en matière de santé, d’inefficacité et d’inefficience du système ainsi que d’un important fardeau socioéconomique. Offrir des services adaptés aux conditions sociosanitaires devient donc un élément fondamental pour améliorer la prestation des services ainsi que la santé et le mieux-être de la population masculine du Nouveau-Brunswick.

Concevoir une telle offre de services sociosanitaires requiert avant tout une excellente connaissance des besoins en santé de la population masculine, des services sociosanitaires en place, des mécanismes de coordination qui les structurent, des prestations cliniques offertes, une évaluation de la capacité organisationnelle et clinique à couvrir les besoins de la population cible et finalement des conditions de mise en application des données probantes (organisationnelles, cliniques et communautaires). Pour ce faire, on a réuni une équipe interdisciplinaire dont l’objectif est de lancer une programmation de recherche en matière de santé des adolescents et des hommes au Nouveau-Brunswick.

Renseignements : 869-2827, brigitte.sonier-ferguson@vitalitenb.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.